Evo­luer pour af­fir­mer sa so­li­da­ri­té

La Montagne (Thiers-Ambert) - - Puy-de-dôme Actualité - Léa Guelle

Em­maüs 63 a or­ga­ni­sé, hier, à Au­bière, sa tra­di­tion­nelle grande vente de la ren­trée. Un évé­ne­ment qui a at­ti­ré moins de monde qu’à l’ac­cou­tu­mée.

Sur le site d’Au­bière d’Em­maüs, trois grandes ventes sont or­ga­ni­sées chaque an­née : celle de la ren­trée, de Noël et une autre au prin­temps. Ces grandes ventes sont un moyen de montrer la re­con­nais­sance des com­pa­gnons et des bé­né­voles en­vers ceux qui donnent un coup de main au mou­ve­ment. Le président de la com­mu­nau­té, Bru­no Li­go­cki, pré­cise que « c’est important pour Em­maüs 63, ce­la crée du lien entre les bé­né­voles et les clients. »

Les étu­diants ci­blés

Hé­las, l’en­goue­ment connu par le pas­sé n’est plus aus­si grand, « la so­cié­té change et mal­heu­reu­se­ment, plus beau­coup de monde ne vient. On re­con­naît tout de même pas mal d’ha­bi­tués dans les rayons », avoue Bru­no Li­go­cki.

Néan­moins, cer­tains ar­ticles se vendent très bien comme le tex­tile, la vais­selle et les livres.

La com­mu­nau­té au­rai­telle be­soin de chan­ger ? C’est­ce que pense le président d’Em­maüs 63. En­ ga­ger des ac­tions, des ventes avec des thèmes plus dé­fi­nis et plus ci­blés se­rait un moyen d’évo­luer.

C’est dans cette op­tique que dès mar­di, une opération so­li­da­ri­té étu­diante dé­bu­te­ra. Grâce à leur car­ te étu­diante, les jeunes pour­ront bé­né­fi­cier d’une ré­duc­tion de 50 % sur tous les ar­ticles mis en vente à Au­bière. Cette opération du­re­ra jus­qu’à fin sep­tembre.

Les va­leurs qui animent le mou­ve­ment Em­maüs sont d’abord hu­ma­nistes. Elles placent le pro­jet so­cial et la so­li­da­ri­té avant la lo­gique éco­no­mique. Les com­pa­gnons sont pour l’au­to­no­mie des gens et non l’as­sis­ta­nat, ils don­ nent à cha­cun la pos­si­bi­li­té de prendre sa vie en main. Em­maüs per­met aux ac­ci­den­tés de la vie de se re­mettre debout.

Chaque per­sonne qui se pré­sente à Em­maüs est pla­cée en po­si­tion d’ac­teur d’un pro­jet. Les bé­né­voles viennent pour sou­te­nir les ac­tions des com­pa­gnons.

Au quo­ti­dien

Les per­sonnes se pré­sen­tant au mou­ve­ment sont ac­com­pa­gnées sur le plan mé­di­cal, la for­ma­tion, l’ap­pren­tis­sage des langues, de l’écri­ture, de la lec­ture, etc. Ces per­sonnes fi­nancent ces ser­vices eux­mêmes grâce au tra­vail qu’ils four­nissent avec Em­maüs. Em­maüs 63 compte 50 com­mu­nau­taires, des per­sonnes qui en font par­ti parce que c’est leur der­nier re­court, ils ne peuvent se rendre nulle part ailleurs.

Le mot de la fin re­vient à Bru­no Li­go­cki : « On reste pré­sent sur un com­bat es­sen­tiel qu’est la so­li­da­ri­té au­près des plus dé­mu­nis, c’est une belle aven­ture hu­maine. » ■

MA­GA­SIN. A Au­bière, le ma­ga­sin est ouvert les mar­dis, mer­cre­dis et jeu­dis, de 14 à 18 heures, et les sa­me­dis, de 10 à 18 heures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.