Le han­di­cap en pente douce

■ L’open de France de cim­go à Su­per Besse conti­nue au­jourd’hui

La Montagne (Thiers-Ambert) - - Puy-de-dôme Actualité - Pau­line Ra­pi­nat lo­cale@cen­tre­france.com

La sta­tion de Su­per Besse ac­cueille, ce week-end, la deuxième édi­tion de l’open de France de cim­go. L’oc­ca­sion d’ou­blier le han­di­cap et de pro­fi­ter des sen­sa­tions.

Ce sa­me­di, la mé­téo n’était certes pas au ren­dez­vous à Su­per Besse, mais pas de quoi dé­cou­ra­ger les ama­teurs de sen­sa­tions fortes. Pour la deuxième an­née consé­cu­tive, la sta­tion de ski ac­cueillait l’open de France de cim­go, un fau­teuil tout ter­rain adap­té pour les per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap.

Fau­teuils adap­tés à tous les han­di­caps

L’idée est née de Tho­mas, in­firme mo­teur cé­ré­bral et ama­teur de cim­go. « J’ai tout de suite ac­cro­ché avec ce sport », avoue le cas­se­cou, qui cette fois­ci n’était pas dans un cim­go mais ai­dait à trac­ter les en­gins à l’aide de son fau­teuil quatre roues mo­trices. « On res­sent beau­coup de sen­sa­tions, on éprouve la même chose que ceux qui pra­tiquent le VTT », pour­suit­il. Il faut dire que le cir­cuit em­prun­ter par les cim­gos est le même que ce­lui des vé­té­tistes (le pack bosses, ro­chers et boues est in­clus dans la balade).

Pour Pau­line Des­nier, membre de l’as­so­cia­tion Les 4 roues 03 (qui or­ga­nise l’évé­ne­ment avec le co­mi­té dé­par­te­men­tal han­di­sport 03), « le but est vrai­ment de don­ner des sen­sa­tions. Ce­pen­dant, on fait at­ten­tion car cer­taines per­sonnes ont des sen­si­bi­ li­tés au niveau de la co­lonne ver­té­brale », avoue la guide. En ef­fet, les fau­teuils peuvent s’adap­ter à tous les han­di­caps (vi­suels, men­taux, phy­siques) afin de ga­ran­tir les meilleures sen­sa­tions. Outre l’ex­pé­rience en plein air, la pra­tique du cim­go offre un mo­ment de par­tage mais éga­le­ment de confiance, puisque chaque en­gin est pi­lo­té par une per­sonne for­mée ayant une li­cence spé­ciale.

Ce week­end, les vingt­deux cim­gos au­ront offert une bouf­fée d’air frais aux pra­ti­quants, les­quels ont pro­fi­té de la vue pa­no­ra­mique qu’of­frait le dé­part, à 1.850 mètres d’al­ti­tude.■

➔ Bap­têmes au­jourd’hui. Des bap­têmes de cim­go sont pos­sibles au­jourd’hui sur ré­ser­va­tions au 06.74.47.30.60. Ta­rif : 5 €.

PHO­TO PAU­LINE RA­PI­NAT

SEN­SA­TIONS. Les des­centes en cim­go s’ef­fec­tuent par deux groupes de neuf équi­pages, chaque groupe étant ac­com­pa­gné par deux connais­seurs de la sta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.