La « Grosse Pomme » sur le gâ­teau

La Montagne (Thiers-Ambert) - - Thiers - Mo­ha­med-Lah­min Tou­mi Twit­ter : @mo­ha­med6369

Pour fê­ter leurs 60 ans, Do­mi­nique Jour­naix et Marc Roche s’en iront au­de­là de l’At­lan­tique pour l’édi­tion 2017 du ma­ra­thon de New-York.

Ac­com­pa­gnés de leur épouse, les deux mor­dus run­ning se pré­parent pour un grand dé­fi. « L’ob­jec­tif c’est de fi­nir le ma­ra­thon de New­York. La car­ros­se­rie et le mo­teur sont fa­ti­gués donc on ne cherche pas à per­fer », dé­clare Do­mi­nique aux cô­tés de son ami Marc. Les deux cou­reurs ont dé­ci­dé de par­ti­ci­per à cette course pour fê­ter leur re­traite et la fin de leur ac­ti­vi­té.

Nés à un mois d’in­ter­valle du­rant l’été 1957 dans l’an­cien hô­pi­tal, rue Man­cel­Cha­bot, c’est la course à pieds qui a per­mis aux deux amis de se re­trou­ver quelques an­nées plus tard. No­tam­ment grâce aux pre­mières édi­tions des tra­di­tion­nels 13 km thier­nois.

Pen­dant 40 ans, Do­mi­nique Jour­naix a dis­tri­bué le cour­rier aux ha­bi­tants du centre­ville pen­dant que Marc Roche exer­çait son ac­ti­vi­té de plâ­trier peintre dans la ci­té cou­te­lière.

Les deux re­trai­tés ont un grand nombre de courses à leur ac­tif. Entre les grands ma­ra­thons, comme ceux de Londres, Ber­lin ou en­core Pa­ris, et les « se­mi », cette nou­velle épreuve se­ra « la ce­rise sur le gâ­teau, dé­clare Marc Roche. C’est le graal pour moi. En plus, c’est sû­re­ment mon der­nier ma­ra­thon ».

Pour l’an­cien fac­teur, ce ne se­ra qu’une nou­velle par­tie de plai­sir. « L’ob­jec­tif est de pas­ser un ex­cellent sé­jour entre amis », dé­clare ce­lui qui compte 20 ma­ra­thons à son comp­teur et une soixan­taine de se­mi­ma­ra­thons.

Les deux épouses dans le staff tech­nique

My­riam et Da­nielle, les épouses res­pec­tives de Marc et Do­mi­nique ont aus­si leur rôle dans la réus­site de leur ma­ri. « Tout va bien se pas­ser ils ne se fe­ront pas mal. On est là pour s’oc­cu­per d’eux, dé­clarent les deux femmes. S’il faut, ils ter­mi­ne­ront “à la Di­niz” », fai­sant ré­fé­rence à l’ath­lète fran­çais qui s’était éva­noui lors du 50 km marche des Jeux Olym­piques de Rio l’an der­nier.

Mais les spor­tifs sont entre de bonnes mains. « C’est à la fois nos mas­seuses, nos in­fir­mières et nos cou­peuses de ci­tron (rires) », s’amuse Do­mi­nique.

La pré­pa­ra­tion pour le ma­ra­thon est longue. « Sans en­traî­ne­ments, on ne peut cer­tai­ne­ment pas fi­nir la course. Nous, on s’en­traîne trois fois par se­maine », ra­conte Marc. Les cou­reurs ne se pré­parent pas en­semble, mais au même en­droit. Leur piste fétiche : la base de loi­sirs d’Iloa. « C’est agréable de cou­rir dans les che­mins du parc », dé­crit l’an­cien fac­teur. « On y va aus­si pour la beau­té du site », lance son ami.

Le se­mi-ma­ra­thon de Lyon pour se pré­pa­rer

Les deux couples or­ga­nisent le dé­pla­ce­ment de­puis près d’un an et de­mi. « Grâce à la ville de Thiers et à nos spon­sors, on a pu bien pla­ni­fier le dé­pla­ce­ment », es­time Da­nielle. Les deux Thier­nois por­te­ront haut les cou­leurs de la ville au mi­lieu des 3.000 Fran­çais et des 60.000 concur­rents dans les rues de New­York.

Du cô­té spor­tif, c’est à tra­vers leurs nom­breuses courses que les deux hommes ont pu s’éva­luer phy­si­que­ment. Ce voyage se­ra l’oc­ca­sion pour le plâ­trier peintre à la re­traite de mettre pour la pre­mière fois le pied aux États­Unis. Quand à Do­mi­nique, ce se­ra pour lui un re­tour 17 ans en ar­rière. « J’y étais al­lé pour le ma­ra­thon de Chi­ca­go ».

Avant de se rendre là­bas, il res­te­ra une course aux ma­ra­tho­niens. « La der­nière étape avant le dé­part, c’est le se­mi­ma­ra­thon de Lyon, le 1er oc­tobre ». ■

Cette nou­velle épreuve se­ra « la ce­rise sur le gâ­teau »

ÉQUIPE. Marc et My­riam Roche, Da­nielle et Do­mi­nique Jour­naix (de gauche à droite) aux cou­leurs de Thiers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.