L’idée d’une fête an­nuelle au­tour du four a ger­mé

La Montagne (Thiers-Ambert) - - Thiers Vivre Sa Ville -

Les ha­bi­tants de La Roche, sur les hau­teurs de Thiers, étaient réunis la se­maine der­nière au­tour du four du vil­lage, pour une inau­gu­ra­tion sin­gu­lière. Sur le mur du bâ­ti­ment trône dé­sor­mais une belle sculp­ture, bap­ti­sée La sé­ré­ni­té. Elle est l’oeuvre d’un Nan­tais, Ré­mi De­roure, bien connu des gens d’ici. « Il est is­su d’une vieille fa­mille thier­noise ori­gi­naire de La Roche, note son cou­sin, Jean­Phi­lippe Bre­bion. Ma mère, qui ha­bite tou­jours dans le vil­lage, est la soeur de son père ». En vi­site au pays, l’ar­tiste dis­cu­tait avec un ha­bi­tant lors­qu’il a aper­çu un beau bloc de gra­nit, « une marche qui condui­sait à l’an­cien four ». « Il a dit qu’il en fe­rait bien quelque chose, et qu’il l’of­fri­rait au vil­lage », ra­conte Jean­Phi­lippe Bre­bion.

Quelques mois plus tard, La sé­ré­ni­té était née des mains du sculp­teur. « Elle re­pré­sente un vi­sage de femme, ex­plique son cou­sin, avec des traits al­lon­ gés et une struc­ture bien lisse. Quand il tra­vaille, il laisse la pierre lui par­ler ».

À La Roche la bien­nom­mée, des forces vives ont don­né un coup de main pour net­toyer le mur qui ac­cueille l’oeuvre et scel­ler celle­ci sur un socle. Puis les re­pré­sen­tants des six fa­milles qui vivent sur place ont fê­té l’ins­tal­la­tion de la sculp­ture, en pré­sence de l’ar­tiste et du maire Claude No­wot­ny. « Ce fut un mo­ment très convi­vial qui s’est ache­vé par un pot de l’ami­tié chez ma mère », té­moigne JeanP­hi­lippe Bre­bion. L’am­biance était si bonne que cha­cun s’est don­né ren­dez­vous pour or­ga­ni­ser pro­chai­ne­ment une fête au­tour du four du vil­lage. Pour re­faire vivre les lieux… en toute sé­ré­ni­té. ■

VIL­LAGE. Les ha­bi­tants réunis pour l’inau­gu­ra­tion de la sculp­ture, que l’on aper­çoit à droite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.