Un au­dit de la voi­rie en trois di­men­sions

■ La mu­ni­ci­pa­li­té a confié à Geop­tis, fi­liale de La Poste, l’au­dit du ré­seau rou­tier de la com­mune

La Montagne (Thiers-Ambert) - - La Une - Thier­ry Sen­zier thier­ry.sen­zier@cen­tre­france.com

Geop­tis, fi­liale de La Poste, réa­lise pour la pre­mière fois en Au­vergne, un au­dit de 120 km de route dans la ville de Thiers.

Avec son bloc d’ob­jec­tifs sur le toit et la ca­mé­ra fixée sur le ca­pot, le vé­hi­cule de Geop­tis n’est pas pas­sé in­aper­çu dans les rues de Thiers ces der­niers jours. Cette fi­liale du groupe La Poste a réa­li­sé in si­tu un au­dit de 120 ki­lo­mètres de voi­rie dans la ville de Thiers. Un pos­tier de l’éta­blis­se­ment de Thiers était au vo­lant, ac­com­pa­gné par Amine Nas­raoui, géo­ma­ti­cien et opé­ra­teur vi­déo. « Le client, c’est la mai­rie de Thiers, in­dique Vé­ro­nique Bar­bel­lion, di­rec­trice d’éta­blis­se­ment de la Poste de Thiers. Geop­tis a ré­pon­du à un ap­pel d’offres pour ef­fec­tuer un re­le­vé de la voi­rie de la ville et re­cueillir dif­fé­rentes don­nées comme l’état du re­vê­te­ment (nids de poule), le mar­quage au sol, le mo­bi­lier ur­bain… »

Haute pré­ci­sion

Thier­ry Bar­thé­lé­my, conseiller thier­nois en charge de la voi­rie, confirme la dé­marche de la mu­ni­ci­pa­li­té : « On sou­hai­tait faire un bi­lan de la qua­li­té de nos voi­ries, pour bien ca­li­brer les tra­vaux à réa­li­ser et les dé­penses d’en­tre­tien. Ce diag­nos­tic nous per­met de faire des choix et de pré­voir un plan plu­ri­an­nuel d’in­ves­tis­se­ments ».

Par sa haute tech­ni­ci­té, le ma­té­riel de Geop­tis est très pré­cis, « entre deux et trois cen­ti­mètres », sou­ligne Amine Nas­raoui. Il peut no­tam­ment dé­ter­mi­ner la pro­fon­deur des fis­sures sur la chaus­sée, ce qui per­met­tra à la com­mune de prio­ri­ser les in­ter­ven­tions d’une an­née sur l’autre.

Comment ça marche ? Pour faire simple, les voies sillon­nées sont scan­nées, grâce à la conju­gai­son des huit ca­mé­ras ins­tal­lées sur le toit, de la ca­mé­ra avant, du GPS et du la­ser qui per­met de faire une mo­dé­li­sa­tion 3D des élé­ments. La seule contrainte est d’avoir une mé­ téo clé­mente, car les ap­pa­reils ne peuvent pas fil­mer en cas de pluie, de neige ou de brouillard. Par chance, le cli­mat a été pro­pice ces der­niers jours.

Pro­chaine étape, le film réa­li­sé se­ra en­voyé à une cel­lule de vi­déo­co­dage, ba­sée au Mans et com­po­sée de pos­tiers for­més au re­cen­se­ment des dé­gra­da­tions vi­sibles sur les images. S’ap­puyant sur les normes des Ponts et Chaus­sées, Geop­tis se­ra alors ca­pable de li­vrer un état des lieux très dé­taillé du ré­seau rou­tier thier­nois et de don­ner une es­ti­ma­tion des coûts gé­né­rés par un éven­tuel en­tre­tien. Le re­tour des ana­lyses est pré­vu dans trois mois en­vi­ron.

« Faire des choix et pré­voir un plan plu­ri­an­nuel »

Quand on lui de­mande ses pre­mières im­pres­sions, à l’oeil nu, Amine Nas­raoui avoue avoir trou­vé le ré­seau se­con­daire de la ville « bien dé­gra­dé ». Ce qui ne sur­prend pas Thier­ry Bar­thé­lé­my. « Les voies en mau­vais état, on les connaît dé­jà. Mais il est utile d’avoir un re­gard ex­té­rieur pour mettre les moyens en oeuvre ». Ces in­for­ma­tions se­ront no­tam­ment cou­plées au diag­nos­tic du ré­seau d’as­sai­nis­se­ment, « que nous pousse à faire l’Agence de l’eau », pré­cise l’élu. Afin, dans l’ave­nir, de faire d’une pierre deux coups sur chaque chan­tier de voi­rie et de re­prendre les chaus­sées et leurs ré­seaux en même temps. À l’ins­tar de la rue Jean­Zay, exemple le plus par­lant et le plus ré­cent. ■

(*) Fi­liale à 100 % du groupe La Poste, Geop­tis a été créée en mars 2017. Elle est spé­cia­li­sée dans la col­lecte et le trai­te­ment de l’in­for­ma­tion géo­gra­phique grâce à des cap­teurs em­bar­qués sur les vé­hi­cules des fac­teurs.

AU­DIT. Le vé­hi­cule équi­pé d’ap­pa­reils de haute tech­ni­ci­té a sillon­né 120 ki­lo­mètres en cinq jours.

MA­TÉ­RIEL. Les in­for­ma­tions cap­tées par les ap­pa­reils étaient en­re­gis­trées en temps réel dans l’or­di­na­teur du géo­ma­ti­cien Amine Nas­raoui.

BI­NÔMES. Le géo­ma­ti­cien (au se­cond plan) était ac­com­pa­gné sur le ter­rain par deux pos­tiers, char­gés de conduire : Éric Al­don (au pre­mier plan) et Mi­chel Ma­rol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.