De la té­lé d’hier à celle d’au­jourd’hui

Dans l’Indre, l’As­so­cia­tion du centre his­to­rique de la dif­fu­sion ra­dio­pho­nique col­lecte et conserve tout ce qui touche à l’his­toire de la ra­dio­dif­fu­sion en France. Des tré­sors qui servent aus­si de dé­cor pour des sé­ries té­lé.

La Montagne (Thiers-Ambert) - - Le mag - Jean-Marc Des­loges

Dif­fu­sée en avril der­nier sur France 2, la sé­rie Spea­ke­rine a réuni en moyenne 3,6 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs. La co­mé­dienne Ma­rie Gillain y in­carne Ch­ris­tine Beau­val, une reine du pe­tit écran au dé­but des an­nées 1960. Un soin par­ti­cu­lier a été ap­por­té aux dé­cors pour plon­ger le té­lé­spec­ta­teur dans l’am­biance de l’époque. Les stu­dios de la rue Co­gnacq­Jay ont ain­si été re­cons­ti­tués avec soin. La so­cié­té Ma­con­do Pro­duc­tions, qui pro­duit la sé­rie, a cher­ché du ma­té­riel uti­li­sé à l’époque par la RTF.

Elle a eu vent par l’un de ses adhé­rents de l’exis­tence de l’As­so­cia­tion du centre his­to­rique de la dif­fu­sion ra­dio­pho­nique (ACHDR) qui a son siège à Saint­Aous­trille, près d’Is­sou­dun (Indre). Créée en 1991 dans le but de sauve­ gar­der un bâ­ti­ment de TDF (lire ci­contre), l’as­so­cia­tion a, au fil des an­nées, col­lec­té tout ce qui touche à l’his­toire de la ra­dio­dif­fu­sion en France : postes de ra­dio et de té­lé­vi­sion, ca­mé­ras, mi­cros, ma­gné­to­scopes… ain­si qu’une im­pres­sion­nante do­cu­men­ta­tion.

« Quand les gens de Ma­con­do sont ve­nus la pre­mière fois, on au­rait dit des gosses dans un ma­ga­sin de jouets, se sou­vient De­nis Fro­mont, se­cré­taire de l’as­so­cia­tion. Ils sont ha­bi­tués à faire des ki­lo­mètres pour al­ler cher­cher un ob­jet et là, ils avaient tout sur place ! »

À Saint­Aous­trille, ils ont aus­si ren­con­tré Da­niel Bot­tin, qui fut tech­ni­cien de main­te­nance aux stu­dios de la rue Co­gnacq­Jay de 1962 à 1980. « J’avais un cro­quis des stu­dios tels qu’ils étaient alors. À par­tir de ce cro­quis, je leur ai mon­tré le ma­té­riel que l’on avait. Nous leur avons prê­té des ca­mé­ras, une console, des écrans pour équi­per un mur d’images, de vieux té­lé­vi­seurs sur l’écran des­quels ils ont in­crus­té des images nu­mé­riques, dé­taille­t­il. Ils sont re­par­tis avec deux se­mi­re­morques ! »

En oc­tobre der­nier, Da­niel Bot­tin a été in­vi­té comme conseiller bé­né­vole sur le tour­nage qui s’est dé­rou­lé à Bry­sur­Marne, dans le Val­de­Marne (Île de France), et à Pleu­meurBo­dou, dans les Côtes d’Ar­mor, où eut lieu la pre­mière trans­mis­sion té­lé­vi­sée en mon­do­vi­sion en 1962, un des points culmi­nants de ten­sion dans la sé­rie.

Après le tour­nage, l’as­so­cia­tion a hé­ri­té de cer­tains dé­cors de la sé­rie comme le mur d’images. Da­niel Bot­tin sou­rit en le re­gar­dant : « Je n’ai ja­mais vu un mur d’images comme ça. Dans la réa­li­té, il y avait beau­coup plus d’écrans, mais pour le film, ça ren­dait très bien ! » L’ACHDR a prê­té quatre ca­mé­ras qui ap­pa­raissent sou­vent, dont une équi­pée de quatre ob­jec­tifs dif­fé­rents qu’un mo­teur fai­sait tour­ner.

Une col­lec­tion unique en France

Ce prêt de ma­té­riel à une so­cié­té de pro­duc­tion a été une pre­mière pour l’as­so­cia­tion. « Nous y sommes fa­vo­rables, pour­suit­il. Nous sommes dans un bâ­ti­ment qui ne peut pas ac­cueillir du pu­blic. Il y a un pro­jet d’ex­po­si­tion per­ma­nente à Is­sou­dun mais qui reste à l’état de pro­jet. Nous avons deux ex­po­si­tions qui tournent sur l’his­toire de la té­lé­vi­sion et de la ra­dio et nous prê­tons des ob­jets pour

des ex­po­si­tions thé­ma­tiques. Mais si­non, notre col­lec­tion est un peu confi­den­tielle. Être au gé­né­rique d’une sé­rie comme

Spea­ke­rine, c’est une ma­nière de nous faire connaître. »

D’ailleurs, dans la fou­lée, l’as­so­cia­tion a été contac­tée fin 2017 par une autre so­cié­té, Es­ca­zal films, qui pro­duit les Pe­tits Meurtres

d’Aga­tha Ch­ris­tie. Elle avait be­soin pour un des épi­sodes de sa nou­velle sai­son ac­tuel­le­ment dif­fu­sée sur France 2 de re­cons­ti­tuer un stu­dio son et images. « Ce sont les mêmes ca­mé­ras qui sont par­ties, du coup, c’était un peu ser­ré au ni­veau du plan­ning », confie De­nis Fro­mont. L’as­so­cia­tion ne loue pas son ma­té­riel mais les so­cié­tés de pro­duc­tion font un don pour la re­mer­cier. Des dons bien­ve­nus qui vont per­mettre de conser­ver toute cette mé­moire tech­no­lo­gique et cette col­lec­tion unique en France.

« Comme des gosses dans un ma­ga­sin de jouets »

© PHI­LIPPE LE­ROUX / FTV / MA­CON­DO

DÉ­COR. Postes de ra­dio et de té­lé, ca­mé­ras, mi­cros… l’as­so­cia­tion a prê­té des élé­ments de sa col­lec­tion pour les sé­ries Pe­tits Meurtres d’Aga­tha Ch­ris­tie. Spea­ke­rine (les co­mé­diens ici au­tour de Ma­rie Gillain) et les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.