Ob­jec­tif net­toyage éco­lo et éco­nome

De­puis dé­but juin, Éric Fièvre a ins­tal­lé son agence Eco­lave à Saint­Pan­ta­léon de Larche La­ver sa voi­ture tout en fai­sant des éco­no­mies d’eau, c’est dé­sor­mais pos­sible avec l’ou­ver­ture de la toute nou­velle agence Eco­lave, à SaintPan­ta­léon de Larche.

La Montagne (Tulle) - - Brive Vivre Sa Ville - Clé­men­tine Du­tertre brive@cen­tre­france.com

«Après un bon coup de chif­fon ­ qui fait bien tra­vailler les bras ­, votre ca­pot se­ra im­pec­cable », as­sure Éric Fièvre, s’ac­ti­vant sur la car­ros­se­rie de notre voi­ture. Et ef­fec­ti­ve­ment, la dif­fé­rence après ce pe­tit lus­trage se voit.

Après une car­rière en tant que res­pon­sable d’af­faires au sein de grandes en­tre­prises, dont cinq an­nées pas­sées à la SPIE, Éric Fièvre a opé­ré un tout nou­veau dé­part de­puis mai. Il s’est lan­cé un nou­veau défi en de­ve­nant fran­chi­sé in­dé­pen­dant chez Eco­lave, dont il par­tage les va­leurs.

« J’ai de­puis tou­jours une pas­sion pour les au­to­mo­biles. J’avais plus ou moins cette idée de m’orien­ter vers le la­vage éco­lo­gique, car j’ai un pe­tit cô­té ma­niaque. Mais je ne sou­hai­tais pas me lan­cer seul face à mon manque de tech­nique et de sa­voir­faire. Après quelques re­cherches sur in­ter­net, j’ai dé­cou­vert la fran­chise Eco­lave qui cor­res­pon­dait à mes at­tentes de par ses va­leurs éco­lo­giques », ra­conte­t­il.

Après une for­ma­tion de trois se­maines au siège d’Eco­lave, à Nantes, Éric Fièvre est fin prêt pour ou­vrir son agence in­dé­pen­dante à Saint­Pan­ta­léon­de ­Larche. Et le bi­lan de ces trois mois est plu­tôt po­si­tif. « J’ai pas mal de clients dans les conces­sions au­to­mo­biles, mais aus­si chez des en­seignes pour la­ver les voi­tures de fonc­tion. Quelques par­ti­cu­liers me contactent éga­le­ment et je me dé­place à do­mi­cile », in­dique­t­il.

Équi­pé d’un véhicule d’in­ter­ven­tion, Éric Fièvre peut se dé­ pla­cer éga­le­ment sur le lieu de tra­vail (par­ti­cu­liers ou pro­fes­sion­nels) pour ef­fec­tuer le la­vage et l’en­tre­tien de tous types de vé­hi­cules. « Je réa­lise éga­le­ment des pres­ta­tions chez les re­ven­deurs d’au­to­mo­biles qui ne dis­posent pas d’aire de pré­pa­ra­tion des vé­hi­cules. Je re­tire le scotch, je les net­toie pour qu’elles soient prêtes à la vente », ajoute­t­il.

Le concept Eco­lave

La fran­chise Eco­lave uti­lise un pro­cé­dé de net­toyage non pol­luant et sans re­jet, les pro­duits étant bio­dé­gra­dables à 95 %. La mé­thode est to­ta­le­ment éco­lo­gique et éco­nome, sans aé­ro­sol, ni pro­duit toxique et les lin­gettes en mi­cro­fibres sont réuti­li­sables. Son atout, un net­toyage né­ces­si­tant moins d’1 litre d’eau, à l’in­verse d’un la­vage tra­di­tion­nel qui peut uti­li­ser jus­qu’à 300 litres. Les pres­ta­tions pro­po­sées par Eco­lave vont au­de­là du la­vage des vé­hi­cules. Éric Fièvre a sui­vi une for­ma­tion com­plé­men­taire de ré­pa­ra­tion des cuirs. Ain­si, les ser­vices of­ferts aux pro­fes­sion­nels et par­ti­cu­liers sont : ré­no­va­tion des op­tiques de phares, po­lis­sage et lus­trage, ré­pa­ra­tion des tis­sus dont les brû­lures de ci­ga­rettes, ré­no­va­tion, en­tre­tien et tein­ture des cuirs etc.

Une re­con­ver­sion réus­sie pour ce pas­sion­né de voi­tures.

PHO­TO PAS­CAL PERROUIN

TRA­VAIL MA­NUEL. Ar­mé d’un pul­vé­ri­sa­teur et d’une lin­gette mi­cro­fibre, Eric lave n’im­porte quel véhicule. On lui a confié le nôtre !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.