Le Se­cours po­pu­laire doit dé­mé­na­ger mais manque de moyens

Obli­gée de dé­mé­na­ger, l’as­so­cia­tion ca­ri­ta­tive at­tend tou­jours des sub­ven­tions pour ses tra­vaux

La Montagne (Tulle) - - La Une - Jean-Louis Mer­cier jean-louis.mer­cier@cen­tre­france.com Pra­tique. Se­cours po­pu­laire, 05.55.20.37.38, www.spf.org, con­tact@spf19.org.

Tra­vaux lan­cés mal­gré tout

Le Se­cours po­pu­laire doit se re­lo­ca­li­ser rue Mau­ri­ceCa­quot, mais il peine à trou­ver des aides pour com­plé­ter son bud­get tra­vaux.

C’est presque un comble : le Se­cours po­pu­laire, qui aide les po­pu­la­tions qui sont dans la dif­fi­cul­té, est lui aus­si dans la pré­ca­ri­té.

Sa se­cré­taire gé­né­rale, Ayse Ta­ri, ne veut pas faire pleu­rer dans les chau­mières, mais le fait est que l’as­so­cia­tion connaît une vraie dif­fi­cul­té de lo­ge­ment.

L’an­tenne tul­liste, qui est aus­si le siège dé­par­te­men­tal de l’as­so­cia­tion, est lo­gée pro­vi­soi­re­ment au rez­de­chaus­sée du bâ­ti­ment dit “419”, dans le quar­tier de Souil­hac. Mais le­dit bâ­ti­ment va en­trer en tra­vaux dans quelques mois pour in­té­grer le fu­tur pôle uni­ver­si­taire de la ville.

Pas de pro­blème pour le Se­cours po­pu­laire, qui a dé­jà pré­vu de re­grou­per ses ac­ti­vi­tés, ré­par­ties sur trois sites, rue Mau­rice­Ca­quot, dans un grand lo­cal qui doit être re­mis en état. Pour un coût to­tal de 500.000 €.

C’est là que ça se com­plique. L’as­so­cia­tion peut ap­por­ter jus­ qu’à 320.000 €. « Nous avons ven­du des mai­sons qui nous avaient été lé­guées, ex­plique Ayse Ta­ri. Nous avons aus­si l’aide de deux banques, des sou­tiens pri­vés, l’ap­port d’un em­prunt et du Se­cours po­pu­laire na­tio­nal ». La ville de Tulle a ap­por­té son obole en ache­tant le bâ­ti­ment, mais pour les 180.000 € res­tant, ça coince. Zé­ro sub­ven­tion ou aide quel­conque de la part de l’Etat, du dé­par­te­ment, de la Ré­gion ou de Tulle Ag­glo.

Ce dé­mé­na­ge­ment est pour­ tant vi­tal pour le Se­cours po­pu­laire. Parce qu’il doit quit­ter son lo­cal ac­tuel, mais aus­si parce que « nous de­vons as­su­rer des ac­ti­vi­tés gé­né­ra­trices de re­ve­nus, pour pou­voir ai­der les fa­milles » rap­pelle Ayse Ta­ri. Les dons de meubles, de vê­te­ments, de vais­selle, de livres et autre ob­jets di­vers per­mettent d’or­ga­ni­ser des ventes « et de vivre toute l’an­née ». Le lo­cal doit être adap­té pour ac­cueillir le pu­blic, mais aus­si per­mettre aux bé­né­voles de tra­vailler dans des condi­tions cor­rectes.

Le nou­veau lo­cal per­met­tra aus­si d’ins­tal­ler des chambres froides, évi­tant ain­si des dé­penses de lo­ca­tion de ces équi­pe­ments né­ces­saires pour sto­cker les den­rées four­nies par l’Union eu­ro­péenne.

Lasse d’at­tendre que le dos­sier des sub­ven­tions se dé­bloque, l’as­so­cia­tion a lan­cé les tra­vaux. « Nous al­lons pro­cé­der par tranches, mais avec l’es­poir que nous fi­nis­sions par réunir la somme né­ces­saire » es­père la se­cré­taire gé­né­rale. Qui lance un ap­pel à la gé­né­ro­si­té de cha­cun pour l’ai­der dans cet ob­jec­tif. « En sa­chant, in­siste Ayse Ta­ri, que notre but n’est pas d’in­ves­tir dans des murs, mais bien de pour­suivre et d’amé­lio­rer notre ac­ti­vi­té d’aide aux per­sonnes dé­mu­nies ».

PHO­TO AGNÈS GAU­DIN

DÉ­MÉ­NA­GE­MENT. sep­tembre. Les fu­turs lo­caux du Se­cours po­pu­laire, rue Mau­rice-Ca­quot. Les tra­vaux ont dé­bu­té en

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.