La Ville avance ses ar­gu­ments contre la carte sco­laire

Suite aux me­naces de sup­pres­sion de classe à Ba­ti­coop­Vi­re­vialle et à Tur­got

La Montagne (Tulle) - - La Une - Pas­cal Gou­my

Ber­nard Combes et sa pre­mière ad­jointe, Do­mi­nique Gra­dor, ont pré­sen­té leurs ar­gu­ments pour que ces deux écoles conservent toutes leurs classes.

Les écoles de Ba­ti­coop­Vir­ve­vialle et de Tur­got pour­raient perdre cha­cune une classe dans la pro­chaine carte sco­laire. Le maire et sa pre­mière ad­jointe en charge de l’édu­ca­tion avancent les ar­gu­ments sus­cep­tibles, ils l’es­pèrent, de re­pous­ser ces sup­pres­sions de poste. Se­lon eux, la dé­mo­gra­phie, ne doit pas être la seule don­née à prendre en compte : « Certes, nous sommes au fait de la baisse du nombre d’élèves ac­cueillis dans la ville de Tulle, mais il faut sa­voir que ces élèves ne sont pas les mêmes qu’il y a seule­ment quelques an­nées ». Pre­nant no­tam­ment l’exemple des en­fants de « po­pu­la­tions plus pauvres ou de po­pu­la­tions d’ori­gine étran­gère », la pre­mière ad­jointe es­time que « pour la réus­site de ces élèves, il convient de main­te­nir l’offre pé­da­go­gique ».

Ecole de Ba­ti­coop-Vi­re­vialle. Elus et Di­rec­teur aca­dé­mique des ser­vices de l’édu­ca­tion na­tio­nale (DASEN) n’ont pas de dif­fé­rend par rap­port au nombre d’en­fants at­ten­dus à la ren­trée pro­chaine à Ba­ti­coop­Vi­re­vialle. « Reste que nombre de ces en­fants sont en si­tua­tion de han­di­cap. Si nous de­vions perdre une classe, il fau­drait faire un ni­veau double « grande sec­ tion­CP » qui condui­rait à ac­cueillir dans cette classe au moins quatre en­fants en si­tua­tion de han­di­cap ac­com­pa­gnés par 4 as­sis­tants de vie sco­laire. Si on compte l’AT­SEM et l’en­sei­gnant, il pour­rait y avoir 6 adultes à chaque cour, ce qui crée­rait une si­tua­tion pas fa­vo­rable », avance Do­mi­nique Gra­dor.

Ecole Tur­got ma­ter­nelle. Pour cette école, la Ville et les ser­vices de l’aca­dé­mie n‘étaient pas d’ac­cord sur l’ef­fec­tif pré­vi­sion­nel de ren­trée. Le DASEN ta­blait au dé­part sur 71 en­fants. Il s’est fi­na­le­ment ran­gé au chiffre du di­rec­teur d’école : 76.

« Au­de­là de ces cinq élèves, Tur­got ac­cueille beau­coup de Toutes pe­tites sec­tions (TPS) qui ne sont comp­ta­bi­li­sés nulle part. Il s’agit d’en­fants dont la sco­la­ri­sa­tion pré­coce est un élé­ment d’in­té­gra­tion le plus ra­pide pos­sible. Si de­main, il y avait des ef­fec­tifs trop éle­vés avec seule­ment trois classes au lieu de quatre ac­tuel­le­ment, ce­la pour­rait contra­rier la sco­la­ri­sa­tion de ces TPS », dé­nonce Do­mi­nique Gra­dor.

Et d’ajou­ter : « sans comp­ter que pour as­su­rer une ren­trée en CP la meilleure pos­sible, il est par­fois né­ces­saire de main­te­nir des en­fants en ma­ter­nelle. Ce­la se fait tous les ans, à l’is­sue de d’une com­mis­sion. Pour cette ren­trée, trois en­fants pour­raient être concer­nés ce qui por­te­rait l’ef­fec­tif à 79. Il fau­drait conser­ver les quatre classes pour main­te­nir la qua­li­té d’ac­cueil ».

PHO­TO : AGNÈS GAU­DIN.

VI­RE­VIALLE. Les pa­rents d’élèves ne veulent pas en­tendre par­ler de cette fer­me­ture de classe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.