Iti­né­raire d’un en­fant d’Us­sel, ce­lui de Mar­cel Treich-La­plène

Un mo­nu­ment à La Ro­chelle porte son sou­ve­nir comme l’a rap­pe­lé une confé­ren­cière, sa­me­di

La Montagne (Tulle) - - Ussel Vivre Sa Ville -

À l’oc­ca­sion de son as­sem­blée gé­né­rale, sa­me­di à la mai­rie d’Us­sel, le co­mi­té de Tulle-Us­sel de la So­cié­té des Membres de la Lé­gion d’hon­neur avait choi­si d’évo­quer l’un de ses « illustres », l’us­sel­lois Mar­cel Treich-La­plène.

Éli­sa­beth Dra­vet re­tra­çait ain­si le par­cours aty­pique de ce jeune homme né en 1860 à Us­sel (son père fut no­taire, puis maire d’Us­sel avant de re­joindre la ma­gis­tra­ture co­lo­niale). Après des études à Poi­tiers et son ser­vice mi­li­taire en Al­gé­rie, il re­vient en France à La Ro­chelle où il fait la con­nais­sance d’Ar­thur Ver­dier, né­go­ciant, plan­teur et re­pré­sen­tant du gou­ver­ne­ment en « Côte de l’Ivoire ».

À 23 ans, Treich­La­plène de­vient son com­mis dans les plan­ ta­tions de ca­fé. Il par­ti­cipe au dé­ve­lop­pe­ment des vil­lages, d’écoles, châ­teaux d’eau, puis part en ex­plo­ra­tion à tra­vers la Côte d’Ivoire, se liant d’ami­tié avec les chefs tra­di­tion­nels.

Vic­time du pa­lu­disme

De ses ex­pé­di­tions, il rap­por­te­ra en France ré­cits de voyages et in­for­ma­tions à la so­cié­té de géo­gra­phie. Mais l’époque co­lo­nia­liste im­pose de si­gner des trai­tés avec les chefs lo­caux. À 27 ans, l’us­sel­lois se voit confier des mis­sions où il dé­mon­tre­ra tout à la fois des ca­pa­ci­tés de né­go­cia­teur, d’in­té­rêt et d’ou­ver­ture aux po­pu­la­tions ren­con­trées et une grande force de ca­rac­tère. Le pa­lu­disme l’obli­ge­ra à in­ter­rompre, mais non à re­non­cer, à ses ex­pé­di­ tions et à la si­gna­ture de nou­veaux trai­tés. Nom­mé Che­va­lier de la Lé­gion d’hon­neur à 29 ans, la ma­la­die le re­tient en France avant un re­tour en Côte d’Ivoire comme nou­veau « Ré­sident » à Bas­sam.

Après une der­nière ex­pé­di­tion, Treich­La­plène, épui­sé, dé­cé­de­ra en 1890 des suites de sa ma­la­die, avant de re­joindre la France. À Us­sel, un buste de bronze, ins­tal­lé dans le jar­din de la mai­rie, conserve sa mé­moire, ain­si qu’une place et un bou­le­vard du centre­ville. Peu d’Us­sel­lois savent, peut­être, qu’un mo­nu­ment ins­crit son sou­ve­nir à La Ro­chelle et que c’est son nom qui fut don­né au fau­bourg ivoi­rien de Trei­ch­ville.

CONFÉ­RENCE. Éli­sa­beth Dra­vet (à gauche) illus­trait son pro­pos de pho­tos, do­cu­ments et timbre à l’ef­fi­gie de Mar­cel Treich-La­plène.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.