La sai­son des dés­illu­sions pour Brive

Le CABCB est re­lé­gué en NF2 après des matchs al­ler moyens et une phase re­tour ca­la­mi­teuse

La Montagne (Tulle) - - Sports Limousin - En­zo Ni­cloux

Ro­main Garde as­sume sa part… et si­lence ra­dio de la pré­si­dence

Le cau­che­mar en­fin ter­mi­né, le CABCB peut dres­ser un pre­mier bi­lan, amer, d’une an­née ca­tas­tro­phique. Re­tour sur une sai­son qui fe­ra date dans l’his­toire.

Au sor­tir d’une ma­gni­fique sai­son 2016/2017 où il a lut­té jus­qu’à la der­nière jour­née pour ac­cro­cher le po­dium, le CABCB en­ta­mait lo­gi­que­ment cette nou­velle an­née avec des am­bi­tions éle­vées.

Après un dé­but de sai­son en de­mi­teinte mar­qué par deux dé­faites inau­gu­rales, Brive com­men­çait à se rendre compte que le po­dium es­comp­té se­rait peut­être un peu plus com­pli­qué que pré­vu à ob­te­nir. No­tam­ment avec les ex­cel­lents dé­buts d’Or­thez et de La Tron­cheMey­lan.

Une en­tame moyenne

À la mi­sai­son, le CABCB af­fi­chait un bi­lan équi­li­bré de cinq vic­toires pour six dé­faites : « On com­mence pas trop mal notre an­née, sou­ligne Ro­main Garde. Nos matches avaient du conte­nu et au bout de onze ren­contres, nous étions en mi­lieu de ta­bleau ».

En ef­fet, l’en­tame de la sai­son était en des­sous des at­tentes mais res­tait tou­te­fois ho­no­rable au vu de l’ef­fec­tif cor­ré­zien, pas au ni­veau et trop sou­vent af­fec­té par les bles­sures.

À la trêve du mois de dé­cembre, les Bri­vistes par­taient donc en va­cances l’es­prit lé­ger, en n’ayant pra­ti­que­ment plus rien à jouer.

Brive rate le coche à Per­pi­gnan-Le So­ler

Seul pro­blème, c’est que les co­équi­pières de Ma­rie Quillet ne sont ja­mais ren­trées de cette pause hi­ver­nale. En­chaî­nant les contre­per­for­mances au­tant à l’ex­té­rieur que sur leur par­quet de Bou­quet, les joueuses de Ro­main Garde com­men­çaient sé­rieu­se­ment à re­gar­der le clas­se­ment avec un oeil plus aver­ti.

À la mi­fé­vrier, les Bri­vistes se re­trou­vaient neu­vièmes avec néan­moins cinq points d’avance sur Per­pi­gnan, pre­mier re­lé­gable. Jus­te­ment, les « Gaillardz » se dé­pla­çaient dans les Py­ré­nées­Orien­tales avec un main­tien qua­si­ment as­su­ré en cas de vic­toire.

Mais une fois en­core, Brive per­dait ses moyens et de l’avance sur ses pour­sui­vantes : « Le match à Per­pi­gnan est ce­lui qui tue un peu notre sai­son. On se de­vait de le ga­gner, mais nous nous sommes trop com­pli­qué la tâche », souffle Ro­main Garde.

En­suite, le CABCB per­dait tous ses matchs jus­qu’à la fin de sai­son. Au fi­nal ? Une sé­rie noire de onze dé­faites consé­cu­tives qui a lo­gi­que­ment fait des­cendre le club en NF2. « Je pense qu’on mé­ri­tait quand même mieux. Il y a trois­quatre matchs où l’on perd de très peu. Mais c’est comme ça. Il ne faut pas ac­ca­bler seule­ment les filles, je sais très bien que j’ai mes torts dans cette sai­son ra­tée », ex­plique le tech­ni­cien, vi­si­ble­ment at­tris­té par la si­tua­tion.

Une si­tua­tion qui ne ris­ que pas de s’éclair­cir au ni­veau du CABCB à en­tendre les dires du coach cor­ré­zien : « Je ne sais pas quel se­ra l’ave­nir. Nous au­rons une réunion cette se­maine avec le pré­sident, en­suite j’au­rais des en­tre­tiens in­di­vi­duels avec les filles. On ver­ra. J’es­père être main­te­nu en poste car je me sens très bien ici. J’ai l’op­por­tu­ni­té d’ap­prendre énor­mé­ment du mé­tier de coach prin­ci­pal, et je sou­haite conti­nuer l’aven­ture. La dé­ci­sion ne m’ap­par­tient pas », lâche Garde.

Au ni­veau de l’ef­fec­tif aus­si, l’ave­nir reste vi­si­ble­ment flou : « Je pense que nous al­lons perdre pas mal de joueuses d’ici la pro­chaine sai­son. Ce se­rait lo­gique. »

Le CABCB va donc avan­cer dans le brouillard lors des pro­chains jours. Une si­tua­tion que Ra­phaël Som­met n’a pas sou­hai­té évo­quer. En va­cances loin de l’Hexa­gone, le pré­sident du club n’a « rien à dire sur la sai­son ». Mais si Brive veut se re­le­ver d’un tel échec, tout le monde au club de­vra être pré­sent, à long, ou à court terme.

PHO­TO ELISE BAÏERA

AUTOCRITIQUE. « Il ne faut pas ac­ca­bler seule­ment les filles, je sais très bien que j’ai mes torts dans cette sai­son ra­tée », re­con­naît Ro­main Garde, l’en­traî­neur cor­ré­zien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.