« On ne joue pas au rugby pour faire ce­la ! »

En ca­pi­taine lu­cide, Da­mien Chou­ly sait que son équipe a failli à Pau. Il veut croire que « ce n’est qu’un trou d’air » et met cha­cun face à ses res­pon­sa­bi­li­tés. Lui le pre­mier.

La Montagne (Vichy) - - Sports | Rugby - In­ter­view Va­lé­ry Le­fort

ÀPau sa­me­di, l’ASM a lo­gi­que­ment bais­sé pa­villon. La faillite dans l’en­ga­ge­ment, en dé­fense et sur la dis­ci­pline avec deux nou­velles bis­cottes en Béarn (0 car­ton sur les 7 pre­miers matches, 9 sur les 8 der­niers !) a confir­mé ­ au­de­là des com­por­te­ments ­ une cer­taine baisse de ré­gime gé­né­rale de­puis quatre matchs.

Car c’est un fait in­dé­niable que les matchs face à Gre­noble, Bayonne, Lyon et là Pau ont mon­tré une équipe moins sûre de ses forces. Pour Da­mien Chou­ly en tout cas, il est temps de rec­ti­fier le tir. ■ Que reste-t-il d’un match aus­si dé­cou­su de votre part ? Le point de bo­nus dé­fen­sif ne peut pas être une sa­tis­fac­tion en soi. On n’a pas été bons. On n’a

fait que ré­agir et sur­tout, que de fautes… À la sor­tie, ce­la donne un match brouillon. ■ Comment ex­pli­quer une telle apa­thie en dé­fense ? C’est une bonne ques­tion… (si­lence) . On a été trop at­ten­tistes et on n’a ja­mais pu leur mettre la pres­sion à l’in­verse. Du

coup, Pau a joué dans un fau­teuil. La pre­mière ac­tion a été, à ce titre, symp­to­ma­tique. On a re­cu­lé jus­qu’à prendre un es­sai. Au fi­nal, ils ont mar­qué à chaque fois qu’ils sont ve­nus près de notre ligne. ■ Or voi­là l’Eu­rope… Ona in­té­rêt à avoir tous la tête au bou­lot dès lun­di

(au­jourd’hui, Ndlr) car on aborde des ren­dez­vous qui vont comp­ter double. On ne peut pas se per­mettre de se pré­sen­ter de cette fa­çon sa­me­di. Et où que ce soit d’ailleurs ! Cler­mont, c’est autre chose et on n’a pas été à notre ni­veau. On ne peut pas se conten­ter de souf­fler le chaud et le froid comme ce­la a été le cas.

Vous at­ten­dez une forte

ré­ac­tion ? Oui, je l’es­père et je l’at­tends. Je ne suis pas content de ce que j’ai pro­duit, de ce que nous avons pro­duit. C’est même éner­vant et on ne joue pas au rugby pour faire ce­la ! Pas ques­tion pour au­tant de se mettre la tête au fond du seau. On sait sur quoi il faut in­sis­ter. Fai­sons­le dès le pro­chain match. On est des grands gar­çons, on connaît les qua­li­tés qui ont fait de nous le lea­der du Top 14. J’es­père que ce­la n’était qu’un trou d’air. On sait ce qui nous at­tend en Ul­ster. Le com­bat se­ra in­tense et on va de­voir mon­ter le cur­seur.

COM­PLI­QUÉ. Da­mien Chou­ly (ici n° 6 de dos), même s’il a été le meilleur pla­queur du match, et Clé­ment Ric en dif­fi­cul­té sous la pres­sion de Tay­lor. Sa­me­di à Bel­fast, le ca­pi­taine at­tend mieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.