De Cro­mières calme La­porte

La Montagne (Vichy) - - Sports | L'actu Nationale - Charles Vi­gier et Ch­ris­tophe Bu­ron

Le pré­sident de l’ASM ré­agit vi­ve­ment à la pro­po­si­tion du nou­veau pré­sident de la FFR de re­né­go­cier la conven­tion avec la Ligue pro­fes­sion­nelle, afin de ga­ran­tir une mise à dis­po­si­tion des in­ter­na­tio­naux six mois par an. La co­ha­bi­ta­tion s’an­nonce mou­ve­men­tée.

Elu sa­me­di à la tête de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise, Ber­nard La­porte a mar­te­lé son sou­hait de re­né­go­cier la conven­tion entre la FFR et la LNR, no­tam­ment sur la du­rée de mise à dis­po­si­tion des in­ter­na­tio­naux, qu’il sou­haite étendre à six mois par an.

Un voeu qui va dans le sens de la per­for­mance pour l’équipe de France, mais qui pé­na­li­se­rait for­

cé­ment les clubs, pri­vés plus long­temps de leurs meilleurs joueurs fran­çais. Éric De Cro­mières, le pré­sident de l’ASM, concer­née au pre­mier chef par la mise à dis­po­si­tion de ses in­ter­na­tio­naux lors des tests de no­vembre, ne par­

tage for­cé­ment pas l’en­tou­siasme de La­porte sur cette ques­tion :

« On est tri­bu­taire des né­go­cia­tions entre la Ligue et la FFR, d’une conven­tion qui a été si­gnée jus­qu’en 2020. Comment pour­rait­il la dé­non­cer ?, ques­tionne le pré­sident cler­mon­tois. Là, on tombe dans le ju­ri­dique. Et si, pour des rai­sons x ou y, ça de­vait évo­luer, ce que je ne pense pas, dans les condi­tions ac­tuelles, il est hors de ques­tion pour moi, en tant que club d’ac­cep­ter ce­la, sans re­voir les règles de sa­la­ry cap et d’in­dem­ni­sa­tions de mise à dis­po­si­tion. Je fais to­ta­le­ment confiance à la conven­tion si­gnée, qui n’est pas une si­gna­ture sur un bout de pa­pier. Je consi­dère l’ASM pro­té­gée par cette conven­tion ».

« Beau­coup de mousse pour faire des vagues »

« Après, six mois en club, six mois en équipe de France...c’est peut­être une so­lu­tion, je n’en sais rien bien que les fran­chises celtes sont dans ce ré­gime­là. Ce­la met­trait le bor­del dans le rugby fran­çais ac­tuel. En Ir­lande, au pays de Galles, ce­la concerne quatre clubs, chez nous ce se­rait au­tre­ment plus com­pli­qué. Fran­che­ment, il fait beau­coup de mousse pour faire des vagues, mais j’y re­viens, la conven­tion a une va­leur ju­ri­dique ». ■

In­ter­na­tio­naux à dis­po­si­tion 6 mois : « Hors de ques­tion d’ac­cep­ter dans les condi­tions ac­tuelles »

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

DÉ­FENSE. « On est tri­bu­taire d’une conven­tion qui a été si­gnée jus­qu’en 2020. Comment pour­rait-il la dé­non­cer ? Je consi­dère l’ASM pro­té­gée » af­firme le pré­sident cler­mon­tois. Le su­jet se­ra for­cé­ment évo­qué lors de l’as­sem­blée gé­né­rale de la LNR le 13 dé­cembre à Mar­seille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.