Feu vert pour le re­tour au Cas­tel­let

La France de re­tour sur la grille de dé­part de la F1 : après dix ans d’ab­sence, le Grand Prix de France re­dé­mar­re­ra en 2018 sur le cir­cuit Paul-Ri­card, au Cas­tel­let (Var), por­té par la Ré­gion Pro­vence Alpes Côte d’Azur (PACA).

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

«Nous avions per­du ce GP en 1990, il re­vient en Pro­vence et ce n’est que jus­tice pour notre ré­gion », a lan­cé Ch­ris­tian Es­tro­si, pré­sident de la ré­gion PACA.

C’est donc une pa­ren­thèse de dix ans que cette re­nais­sance s’ap­prête à re­fer­mer. Le der­nier GP de France de F1 a eu lieu en 2008, sur le cir­cuit de Ma­gnyCours (Nièvre), avec un dé­fi­cit im­por­tant épon­gé par l’Etat et les col­lec­ti­vi­tés lo­cales. Entre 1971 et 1990, il avait eu lieu 14 fois au Cas­tel­let, à l’époque où Paul Ri­card, l’homme d’af­faires pro­ven­çal et spé­cia­liste du pas­tis, payait une grosse par­tie de la fac­ture. Le cir­cuit du Cas­tel­let porte tou­jours son nom.

La date op­ti­male sou­hai­tée pour ce nou­veau GP de France se si­tue à la fin de l’été 2018, entre la fin août et le dé­but sep­tembre, soit entre les dates ha­bi­tuelles du GP de Bel­gique et ce­lui d’Italie.

« Les contrats ont beau­coup chan­gé de­puis 25 ans », a plai­san­té Me Ar­naud Pé­ri­card, au coeur ces der­niers mois des né­go­cia­tions avec la so­cié­té For­mu­la One Ma­na­ge­ment (FOM)

de Ber­nie Ec­cles­tone, le grand ar­gen­tier de la F1 et an­cien pro­prié­taire du cir­cuit va­rois. Les chiffres sont connus et confir­més de­puis hier : le bud­get du re­tour du GP de France se­ra de « 30 mil­lions d’eu­ros par an, dont 14 mil­lions ve­nant des col­lec­ti­vi­tés lo­cales et 16 mil­lions de re­cettes di­rectes (billet­te­rie, pro­duits dé­ri­vés, etc.). L’im­pact pour l’éco­no­mie lo­cale se­ra de 65 mil­lions d’eu­ros », a af­fir­mé M. Es­tro­si.

80 mil­lions d’eu­ros in­ves­tis

La F1 à la fran­çaise, sur fond de po­li­tique, re­vient donc sur un cir­cuit pri­vé, pous­sé par une ré­gion ma­jo­ri­tai­re­ment à droite. Alors que toute la pé­riode du

cir­cuit de Ma­gny­Cours, de 1991 à 2008, avait été or­ches­trée par des élus lo­caux de gauche, en­cou­ra­gés par le pré­sident Fran­çois Mit­ter­rand.

Se­lon M. Es­tro­si, le cir­cuit Paul­Ri­card « a fait beau­coup d’ef­forts et d’in­ves­tis­se­ments ces der­nières an­nées : 80 mil­lions d’eu­ros in­ves­tis par ses ac­tion­naires de­puis 2002, dont 12 mil­lions de­puis cinq ans pour se mettre aux normes. C’est une in­fra­struc­ture re­con­nue et ap­pré­ciée. »

« Nous al­lons en­core dé­pen­ser deux mil­lions d’eu­ros en 2017 pour re­faire l’en­ro­bé du cir­cuit », a in­di­qué Sté­phane Clair, le di­rec­teur du cir­cuit.

« Le mo­ment cru­cial, c’est

quand nous avons ren­con­tré Ber­nie Ec­cles­tone le 16 no­vembre à Ge­nève, au siège de la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de l’au­to­mo­bile (FIA), en pré­sence de son pré­sident Jean Todt », a aus­si confié M. Es­tro­si.

Un Grou­pe­ment d’in­té­rêt pu­blic va être consti­tué dé­but 2017, au­tour de la so­cié­té Ex­ce­lis, ges­tion­naire du cir­cuit va­rois, et des col­lec­ti­vi­tés lo­cales. Il se­ra le pro­mo­teur de l’évé­ne­ment et four­ni­ra la ga­ran­tie ban­caire sou­hai­tée par la FOM.

La ré­gion a aus­si l’in­ten­tion de dé­ve­lop­per plu­sieurs fi­lières in­dus­trielles au­tour d’un GP de France de F1 qui se­ra consi­dé­ré comme « un mo­teur » pour l’éco­no­mie lo­cale. ■

CAS­TEL­LET. Le cir­cuit du Var n’a plus ac­cueilli de Grand Prix de­puis 1990. Le re­tour des bo­lides est pré­vu pour 2018.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.