Se re­mettre la tête à l’en­droit

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

Simple pas­sage à vide ou re­mise en cause de ses maigres cer­ti­tudes ? Le Pa­ris SG, ba­layé 3-0 à Mont­pel­lier sa­me­di, doit re­mettre de l’ordre dans sa mai­son ce soir contre Lu­do­go­rets pour as­su­rer la tête de son groupe en Ligue des champions, à dé­faut de pou­voir s’en em­pa­rer tout de suite en L1.

La ré­ac­tion est im­pé­ra­tive, à double titre. À court terme, le PSG a une pre­mière place à conso­li­der en C1 en fai­sant mieux que son ri­val Ar­se­nal, en dé­pla­ce­ment à Bâle, pour bien lan­cer une se­maine dé­ter­mi­nante.

Car di­manche soir, le PSG, qua­druple cham­pion en titre re­lé­gué à quatre points du lea­der Nice, dis­pu­te­ra contre les Ai­glons un match­clé pour ne pas être dis­tan­cé en haut du clas­se­ment.

L’ob­jec­tif se­ra sur­tout d’éteindre tout dé­but de re­mise en cause du pro­jet d’Unai Eme­ry, qui a re­pris des al­lures de chan­tier per­ma­nent après la dé­route su­bie au stade de la

Mos­son. « C’est clair que c’est un match qui a fait mal pour la confiance de l’équipe », a ad­mis le tech­ni­cien es­pa­gnol. « Mais après il faut ou­blier ce match pour le mo­ment et pen­ser à mar­di (au­jourd’hui, ndlr), aux bonnes choses qu’a faites cette équipe avant Mont­pel­lier, avec une bonne per­for­mance en termes de points. »

L’in­té­res­sante sé­rie de cinq vic­toires de rang en L1 (six suc­cès lors des sept der­niers matchs toutes com­pé­ti­tions confon­dues) lais­sait en ef­fet pen­ser que le tech­ni­cien basque avait réus­si à so­li­di­fier les fon­da­tions de son équipe,

après des dé­buts la­bo­rieux.

Mais l’édi­fice, fra­gi­li­sé par un tur­no­ver per­ma­nent et un choix tac­tique os­cil­lant entre le 4­2­3­1 et le 4­3­3, a d’un coup vo­lé en éclats face à une for­ma­tion mont­pel­lié­raine eu­pho­rique.

Car à l’image de Kry­cho­wiak ou Ch­ris­to­pher Nkun­ku (19 ans), ti­tu­la­ri­sé à la place de Ha­tem Ben Ar­fa alors que l’ex­Ni­çois sem­blait sur la bonne voie après avoir été cha­hu­té en dé­but de sai­son, la plu­part des rem­pla­çants ont du mal à ré­pondre pré­sent pour pal­lier les for­faits (Pas­tore, Ra­biot) ou les sus­pen­sions (Ver­rat­ti l’est pour Lu­do­go­rets). Plus in­quié­tant : la mé­forme sou­daine des cadres, cen­sés as­su­rer la bonne marche de l’équipe. Areo­la, au­teur d’une sor­tie ha­sar­deuse sur le pre­mier but de Lasne, la paire Mar­quin­hos/Thia­go Sil­va, bous­cu­lée dans les duels par Steve Mou­nié, ou en­core Ca­va­ni, qui n’a tou­ché que huit bal­lons en 1re pé­riode, sont pas­sés à cô­té. Ce­la peut ar­ri­ver.

Di Ma­ria peut faire plus

Mais An­gel Di Ma­ria, lui, in­quiète de­puis le dé­but de sai­son. L’ai­lier ar­gen­tin n’a mar­qué qu’un but et dé­li­vré cinq passes dé­ci­sives cette sai­son en L1. Loin des bases de la sai­son der­nière : 7 buts et six passes dé­but dé­cembre. « C’est sûr qu’il peut faire plus », juge son en­traî­neur.

Pour re­par­tir de l’avant dès ce soir, Max­well, l’un des « his­to­riques » du pro­jet qa­ta­rien, qui se­ra en ba­lance avec Kur­za­wa, compte sur l’ex­pé­rience du groupe pa­ri­sien.

« Le groupe a tou­jours dé­mon­tré du ca­rac­tère pour bien ré­agir, et sor­tir d’une si­tua­tion dif­fi­cile, at­il dé­cla­ré. Heu­reu­se­ment que nous avons la pos­si­bi­li­té de jouer tous les trois jours. Ce se­ra une bonne op­por­tu­ni­té pour ou­blier la dé­faite. » Il ne faut pas la man­quer. ■

BU­TEUR. Le PSG pour­ra comp­ter sur Ca­va­ni qui a dé­jà ins­crit cinq buts en Ligue des champions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.