Sus­pec­tés de tra­fic, ils res­tent in­car­cé­rés

La Montagne (Vichy) - - Région Faits Divers -

L’un et l’autre avaient été in­ter­pel­lés le 20 no­vembre dans le cadre d’une en­quête, sur com­mis­sion ro­ga­toire, por­tant sur un im­por­tant tra­fic de stu­pé­fiants.

Leur sort est res­té lié, hier, à l’is­sue de l’au­dience de la chambre de l’ins­truc­tion, à Riom : tous deux res­tent en dé­ten­tion pro­vi­soire pen­dant la suite des in­ves­ti­ga­tions.

L’un, Gle­dys P., est un homme de sta­ture im­po­ sante, do­mi­ci­lié à Cler­mont­Fer­rand. Cer­tains élé­ments re­cueillis par les gen­darmes laissent sup­po­ser qu’il était l’une des pierres an­gu­laires du ré­seau. L’autre, Yann P., un Mont­lu­çon­nais âgé de 27 ans, semble avoir été un contact pri­vi­lé­gié.

Leur in­ter­pel­la­tion était sur­ve­nue après plu­sieurs mois d’écoutes té­lé­pho­niques, de sur­veillances et de so­no­ri­sa­tions de vé­hi­cules ou de lo­caux par les gen­darmes. En garde à vue, tous deux ont scru­pu­leu­se­ment fait usage de leur droit au si­lence, même de­vant le juge d’ins­truc­tion.

L’avo­cat gé­né­ral a re­quis pour l’un comme pour l’autre le main­tien en dé­ten­tion.

« C’est un nou­veau cha­pitre du car­tel de Mont­lu­çon, a iro­ni­sé Me Heas, avo­cat de Yann P. Mais dans ce dos­sier, bien qu’on puisse ima­gi­ner plein de choses, il n’y a pas as­sez d’élé­ments pour jus­ti­fier une dé­ten­tion pro­vi­soire. » « En rai­son de la fai­blesse des pré­somp­tions qui pèsent sur mon client, il se­rait bon d’être pru­dent », a in­vi­té Me Le­bert, avo­cate du se­cond, qui plai­dait pour un contrôle ju­di­ciaire ou un bra­ce­let élec­tro­nique.

La chambre de l’ins­truc­tion a dé­ci­dé du main­tien en dé­ten­tion des deux sus­pects. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.