Nos en­fants sont­ils des ânes ?

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Flo­rence.che­do­tal@cen­tre­france.com

Flo­rence Ché­do­tal TEST. 540.000 élèves de 15 ans, dans 72 pays, ont plan­ché. se­ment po­li­tique en France – au point même d’en ou­blier les prin­ci­paux in­té­res­sés, les en­fants et leur ave­nir – la droite a ar­gué que c’était la faute de la gauche. Et vice­ver­sa. « Échec de la po­li­tique de Na­jat Val­laud­Bel­ka­cem », a twee­té An­nie Ge­ne­vard, dé­lé­guée gé­né­rale pour l’Édu­ca­tion chez Les Ré­pu­bli­cains. Ce à quoi l’in­té­res­sée a ré­tor­qué en comp­tant à re­bours sur ses doigts. La gé­né­ra­tion tes­tée est celle, « sa­cri­fiée », se­lon elle, qui « a su­bi » la po­li­tique de Sar­ko­zy. Pour me­su­rer les bien­faits de la re­fon­da­tion sur les éco­liers hol­lan­dais, il fau­dra at­tendre Pisa 2021, voire 2024, a aver­ti la mi­nistre. Ma­thé­ma­ti­que­ment, c’est in­con­tes­table, mais un peu moins au­dible po­li­ti­que­ment. « Tout ce qui nous est pro­po­sé par l’op­po­si­tion re­vient à nous ré­en­traî­ner dans le dé­clin », a tou­te­fois en­fon­cé le clou la mi­nistre.

Il y a bien un cré­neau où la France se dis­tingue… mais pas en bien. Elle est celle où le dé­ter­mi­nisme so­cial joue à fond. Les ori­gines so­cio­éco­no­miques pèsent le plus sur les ré­sul­tats des en­fants. C’est vrai dans d’autres contrées mais le Ca­na­da, la Co­rée du sud, l’Es­to­nie, le Ja­pon ou la Fin­lande par­viennent lar­ge­ment à at­té­nuer ce fac­teur. Pas la France…. Près de 40 % des élèves is­sus d’un mi­lieu dé­fa­vo­ri­sé sont en

Di­rec­tion le pre­mier de la classe, Sin­ga­pour. Des en­sei­gnants bien payés, consi­dé­rés, plus lon­gue­ment for­més, puis éva­lués et orien­tés vers des for­ma­tions conti­nues se­lon leurs points faibles, les meilleurs af­fec­tés dans les éta­blis­se­ments en dif­fi­cul­té… Pas tout à fait le pro­fil français donc.

Mais Sin­ga­pour, tout comme les pays asia­tiques qui sur­volent le classement, ce sont aus­si des en­fants ga­vés de cours du soir et sou­mis à une sé­lec­tion sans pi­tié et à un stress in­ten­sif. Donc peut­être pas un exemple à suivre de ce cô­té­là, ou le meilleur à sou­hai­ter pour nos en­fants. Qui, comble de l’iro­nie, en plus d’être moyens, fi­gurent aus­si par­mi les plus stres­sés, avec des se­maines bien char­gées. Et des tests qui veulent les faire ren­trer dans des jo­lies cases.

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.