La France en risque « éle­vé »

La France a re­le­vé, hier, son ni­veau de risque de grippe aviaire à « éle­vé » après la dé­cou­verte de nou­veaux cas pro­vo­qués par des oi­seaux mi­gra­teurs. Ce­la en­traîne de nou­velles me­sures de res­tric­tion de mou­ve­ment et de confi­ne­ment dans les éle­vages et de

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

L’en­semble du ter­ri­toire est concer­né après la dé­cou­verte de foyers d’in­fluen­za aviaire H5N8, « hau­te­ment pa­tho­gène » pour les oi­seaux, dans des éle­vages du Sud­Ouest et de cas dans la faune sau­vage dans le Pas­de­Ca­lais et en Haute­Sa­voie, a an­non­cé le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture. Ce choix a été mo­ti­vé par « l’évo­lu­tion ra­pide de la si­tua­tion sa­ni­taire en France et dans plu­sieurs pays d’Eu­rope, et par la dy­na­mique de pro­pa­ga­tion du vi­rus », trans­por­té par des oi­seaux mi­gra­teurs, pré­cise le mi­nis­tère.

Plu­sieurs pays eu­ro­péens ont dé­jà été tou­chés par le vi­rus H5N8, dont la Suède, les PaysBas, l’Al­le­magne et la Suisse, qui ont pris des me­sures si­mi­laires, pré­vues par le droit eu­ro­péen.

« Tant que les flux mi­gra­toires ne sont pas ter­mi­nés, on peut avoir des oi­seaux mi­gra­teurs qui se posent et meurent dans les zones hu­mides ou en de­hors », ris­quant de dis­sé­mi­ner la ma­la­die, ex­plique Loïc Evain, di­rec­teur gé­né­ral ad­joint de l’Ali­men­ta­tion au mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture. L’élé­va­tion du ni­veau de risque est liée au fait

que la vo­laille do­mes­tique a été conta­mi­née, y com­pris hors des zones hu­mides, a­t­il ajou­té.

Le risque « éle­vé » dé­clenche l’ins­tau­ra­tion de me­sures de pro­tec­tion ren­for­cées sur l’en­semble du ter­ri­toire na­tio­nal : obli­ga­tion de confi­ne­ment ou de pose de fi­lets pour em­pê­cher tout contact avec les oi­seaux sau­vages pour tous les éle­vages com­mer­ciaux de vo­lailles et les basses­cours, in­ter­dic­tion de tout ras­sem­ble­ment de vo­lailles vi­vantes, en par­ti­cu­lier sur les mar­chés.

Au­cun dan­ger pour l’homme

Les lâ­chers de gi­biers d’eau à plume sont in­ter­dits. Les lâ­chers dans la na­ture de fai­sans et de per­drix d’éle­vage des­ti­nés à la chasse peuvent être au­to­ri­sés à condi­tion que ce­la soit fait à une dis­tance rai­son­nable de plans d’eau. De même pour l’uti­li­sa­tion des ap­pe­lants (oi­seaux d’éle­vage ser­vant d’ap­pâts vi­vants pour les oi­seaux sau­vages de même es­pèce).

Même si le vi­rus ne pré­sente au­cun dan­ger pour l’homme et que les vo­lailles res­tent consom­mables, cette épi­zoo­tie est un coup dur pour la fi­lière dé­jà frap­pée par une épi­dé­mie et une sus­pen­sion de l’éle­vage au prin­temps der­nier. L’épi­zoo­tie qui avait tou­ché le Sud­Ouest avait en­traî­né un vide sa­ni­taire de plu­sieurs mois pen­dant les­quels les ex­ploi­ta­tions avaient ces­sé de fonc­tion­ner. ■

PHO­TO AFP

CONTA­MI­NA­TION. Des me­sures pour pro­té­ger les éle­vages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.