Ab­sence

La Montagne (Vichy) - - Cinéma -

À ja­mais. C’est un film han­té par l’ab­sence, à la li­mite du fan­tas­tique, que signe à 69 ans le ci­néaste Be­noît Jac­quot (scé­na­rio, ti­ré d’un ro­man de l’écri­vain amé­ri­cain Don DeLillo The Bo­dy Ar­tist). Rey (Ma­thieu Amal­ric) ren­contre une jeune per­for­meuse, Lau­ra (Ju­lia Roy), dans le théâtre où est pro­je­té son der­nier film, au Por­tu­gal. Il rompt avec Isa­belle (Jeanne Ba­li­bar) et s’éprend de la jeu­nesse

lu­mi­neuse de Lau­ra. C’est la nais­sance d’un amour fou, qui n’em­pêche pas le déses­poir de Ma­thieu. Le film suit Lau­ra dans son er­rance folle à tra­vers une vil­la han­tée par de mys­té­rieux coups de bou­toir. La jeune femme (Ju­lia Roy) croit re­voir son amant dans une pe­tite chambre aban­don­née sous les toits. La mu­sique de Bru­no Cou­lais am­pli­fie le ca­rac­tère fan­tas­tique du film.

Drame de Be­noit Jac­quot. France (1h26)

AMOUR FOU. Ma­thieu Amal­ric, Ju­lia Roy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.