Op­por­tu­ni­tés et li­mites de l’au­to­no­mie

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Pa­trice Cam­po

Peut-il y avoir des or­ga­ni­sa­tions sans chefs ? Jean-Do­mi­nique Se­nard ré­pond clai­re­ment « non », pour ce qui concerne son groupe.

Le pré­sident de Mi­che­lin était l’unique et ex­cep­tion­nel in­vi­té de la confé­rence or­ga­ni­sée par l’ESC Cler­mont et le ré­seau Ex­co, hier soir, dans un am­phi­théâtre de l’école bien gar­ni, sur le thème de l’en­tre­prise res­pon­sa­bi­li­sante.

« Il y au­ra tou­jours des res­pon­sables plus res­pon­sables que d’autres, mais leur rôle a chan­gé », a ex­po­sé Jean­Do­mi­nique Se­nard. Mi­che­lin a en­tre­pris un chan­ge­ment ra­di­cal dans ses or­ga­ni­sa­tions, qui vise à res­pon­sa­bi­li­ser ses col­la­bo­ra­teurs, des équipes de pro­duc­tion, de re­cherche ou de fonc­tions sup­ports, aux ma­na­gers de tous ni­veaux.

« Il ne s’agit pas d’au­to­ges­tion »

La dé­marche a abou­ti à des ac­cords d’en­tre­prise in­no­vants ba­sés sur ces prin­cipes d’au­to­no­mie des équipes, « mais tou­jours dans un cadre stra­té­gique et des ob­jec­tifs bien dé­fi­nis. Il ne s’agit pas d’au­to­

ges­tion. Celle­ci peut me­ner au chaos ».

Dans ce que son pré­sident qua­li­fie de « ré­vo­lu­tion co­per­ni­cienne », Mi­che­lin mène une dé­marche glo­bale de res­pon­sa­bi­li­sa­tion, qui, du point de vue des re­la­tions so­ciales, a pour socle le prin­cipe de sub­si­dia­ri­té.

L’en­tre­prise a pris cette orien­ta­tion au vi­rage des

an­nées 2000 et a dû faire une pause, tant le chan­ge­ment ra­di­cal était dif­fi­cile à as­si­mi­ler. Mais le pro­ces­sus abou­tit au­jourd’hui à des or­ga­ni­sa­tions nou­velles qui « dé­clenchent une at­tente phé­no­mé­nale et une prise en main par nos équipes de leur propre avenir », sa­lue JeanDo­mi­nique Se­nard.

Ces chan­ge­ments, cer­tai­

nes usines du groupe les ont ac­cep­tés après consul­ta­tion glo­bale des sa­la­riés.

« Le ré­fé­ren­dum peut avoir quelques ver­tus mais je n’en suis pas fa­na­tique. Ce n’est pas un mode de ma­na­ge­ment na­tu­rel. C’est aux ma­na­gers d’être à la hau­teur de leur tâche ». Celle­ci a chan­gé, donc, mais de­meure bel et bien. CQFD. ■

PHO­TO RI­CHARD BRUNEL

EX­PO­SÉ. De­vant un par­terre four­ni, Jean-Do­mi­nique Se­nard a pré­sen­té la dé­marche de res­pon­sa­bi­li­sa­tion de Mi­che­lin où les ma­na­gers de­meurent mais ont chan­gé de rôle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.