Les élus ont adop­té Vi­chy Com­mu­nau­té à l’una­ni­mi­té

Der­nière ses­sion de l’his­toire de Vi­chy Val d’Al­lier, hier soir. Au 1er jan­vier, la col­lec­ti­vi­té fu­sion­ne­ra avec celle de la Mon­tagne bour­bon­naise, pour de­ve­nir Vi­chy Com­mu­nau­té.

La Montagne (Vichy) - - La Une - Mat­thieu Per­ri­naud et Laurent Ber­nard

Au 1er jan­vier, elles se di­ront oui. Unies par les liens du ma­riage ter­ri­to­rial. Vi­chy Val d’Al­lier (VVA) et la com­mu­nau­té de com­munes de la Mon­tagne bour­bon­naise (CCMB) vont ma­rier leurs rêves d’ave­nir, pour le meilleur et pour le pire. Elles ne fe­ront plus qu’une, aban­don­nant jus­qu’à leur pa­tro­nyme sur l’au­tel de cette fu­sion, au pro­fit d’un nou­veau nom : Vi­chy Com­mu­nau­té. Pas très ori­gi­nal, mais consen­suel. Belle qua­li­té, à l’heure de mé­na­ger les sus­cep­ti­bi­li­tés.

« Un geste à leur égard »

Ex­pli­ca­tion de Claude Mal­hu­ret, pré­sident LR de VVA. « Nous avions vo­té pour “Vi­chy ag­glo­mé­ra­tion”, mais la Mon­tagne bour­bon­naise avait choi­si “Vi­chy com­mu­nau­té”. Nous nous sommes re­vus, avec les 38 maires, et nous avons ac­cep­té de faire ce geste. Pour nous, la dif­fé­rence n’était pas énorme mais pour eux, le terme ag­glo­mé­ra­tion avait une conno­ta­tion trop ur­baine. Nous au­rions eu la ma­jo­ri­té, mais ce n’était pas la meilleure fa­çon de dé­bu­ter un

tra­vail en com­mun. » Ac­té. À l’una­ni­mi­té. Pas de nuage, jusque­là, sur les fian­çailles.

Voi­là pour la forme. Place au fond. L’ac­tua­li­sa­tion de « l’in­té­rêt com­mu­nau­taire ». Con­crè­te­ment, le champ d’ac­tion de la col­lec­ti­vi­té. « J’in­siste sur l’im­por­tance de ce su­jet, pour­suit Claude Mal­hu­ret. Sur le plan ju­ri­dique, quand une ac­tion pu­blique est re­con­nue d’in­té­rêt com­mu­nau­taire, ce­la en­traîne le des­sai­sis­se­ment de la com­mu­

ne ».

Dans le dé­tail, les écoles de mu­sique de Vi­chy, Cus­set, Saint­Ger­main­des­Fos­sés et Saint­Yorre entrent dans le gi­ron com­mu­nau­taire. Comme les équi­pe­ments spor­tifs dans l’en­ceinte du centre om­ni­sports. En­jeu de taille, se­lon Claude Mal­hu­ret : « On va mo­der­ni­ser le pla­teau pour en faire le premier pôle spor­tif ré­gio­nal ».

Mais pour Ch­ris­tophe Pom­me­ray (PRG), le compte n’y est pas. « Il y a un équi­pe­ment éco­no­

mique, dont tout le monde sait qu’il re­cèle un po­ten­tiel cer­tain, c’est l’aé­ro­port de Vi­chy. Ce n’est pas nor­mal qu’il soit en­core por­té par une com­mune. » Une « ano­ma­lie » qui de­vrait être ré­pa­rée, se­lon la ma­jo­ri­té, quand les lour­deurs ad­mi­nis­tra­tives frei­nant ce trans­fert se­ront le­vées.

Autre point sou­le­vé par l’élu d’op­po­si­tion, la « né­ces­si­té de por­ter au ni­veau com­mu­nau­taire les do­cu­ments d’ur­ba­nisme ». Et donc, prin­ci­pa­le­ment, aban­ don­ner les plans lo­caux d’ur­ba­nisme (PLU) au pro­fit d’un PLU in­ter­com­mu­nal (PLUI).

Lo­gique de self

Jusque­là, les com­munes de VVA n’ont ja­mais vou­lu en en­tendre par­ler. Et n’ont pas l’in­ten­tion de re­tour­ner leur veste. Seule­ment, la CCMB, elle, est dé­jà do­tée d’un PLUI. Et dans ce cas, l’ad­di­tion n’est pas équi­table. « L’en­semble fu­sion­né dis­pose au­to­ma­ti­que­ment d’un PLUI, sauf si les com­munes dé­cident, par un vote, de ne pas y en­trer », éclaire Claude Mal­hu­ret. Avec une échéance, le 31 dé­cembre. Au­de­là, plus le choix.

Pour l’an­cien pré­sident JeanMi­chel Guerre (PS), il s’agit d’une lo­gique de « self ser­vice, avec des com­munes qui veulent y al­ler, d’autres pas », ce qui va « rendre les choses in­gé­rables et in­ex­tri­cables ». Un re­proche dif­fi­cile à en­tendre pour Claude Mal­hu­ret puisque « nous n’avons ja­mais au­tant re­grou­pé et in­té­gré ». ■

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC RIMBERT

ÉPI­LOGUE. Les 68 conseillers com­mu­nau­taires de Vi­chy Val d’Al­lier ont sié­gé pour la der­nière fois, hier soir. Le 19 jan­vier, la plu­part d’entre eux se re­trou­ve­ront dans une nou­velle col­lec­ti­vi­té : Vi­chy Com­mu­nau­té

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.