Ma­cron dit « non » et avance BRÈVES DE CAM­PAGNE

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

Em­ma­nuel Ma­cron, can­di­dat à la pré­si­den­tielle de 2017, a en­ter­ré, hier, l’idée de re­joindre la pri­maire or­ga­ni­sée par le PS.

«Je suis clair de­puis le dé­but. On m’a beau­coup re­pro­ché quand j’étais mi­nistre de ne pas être au Par­ti so­cia­liste. Les mêmes au­jourd’hui me de­mandent d’al­ler à cette pri­maire, Cam­ba­dé­lis par exemple », a dé­cla­ré, hier, Em­ma­nuel Ma­cron, par­ti­cu­liè­re­ment ir­ri­té par le Premier se­cré­taire du PS qui lui a écrit ain­si qu’à Mé­len­chon pour les convaincre d’y par­ti­ci­per.

« Quand ça ne l’ar­ran­geait pas, j’étais un mi­nistre d’ou­ver­ture. Et main­te­nant qu’en ef­fet ce ras­sem­ble­ment de pro­gres­sistes que nous avons construit commence à leur faire peur, il fau­drait qu’on aille se perdre dans les chi­cayas [les que­relles] de la pri­maire », a dit l’ex­mi­nistre de l’Éco­no­mie.

Le fon­da­teur du mou­ve­ment « En Marche ! » a en outre ci­té plu­sieurs pistes de son pro­gramme qu’il pour­rait dé­ve­lop­per lors d’un mee­ting demain à Paris.

Pou­voir d’achat. Pour « di­ EM­MA­NUEL MA­CRON. L’an­cien mi­nistre a pré­sen­té les grandes lignes de son pro­gramme qu’il dé­ve­lop­pe­ra demain.

mi­nuer l’écart entre le sa­laire brut et le sa­laire net », l’ex­mi­nistre veut « sup­pri­mer les co­ti­sa­tions ma­la­die et les co­ti­sa­tions chô­mage » que paient les sa­la­riés et les in­dé­pen­dants. Il fi­nan­ce­rait cette me­sure « par de la CSG », qui « a une base beau­coup plus large », in­cluant les ac­tifs, les re­trai­tés et les re­ve­nus du ca­pi­tal. « Toutes les pe­tites re­traites au­ront leur pou­voir d’achat pro­

té­gé », a­t­il dit.

Temps de tra­vail. Il es­time que la so­cié­té entre « dans un monde où, se­lon les âges de la vie, on a des pré­fé­rences dif­fé­rentes ». « Dire pour toute la France, pour tout le monde, pour tous les âges, “on va tra­vailler 35 heures par semaine”, c’est sans doute un peu ré­duc­teur », a­t­il dit.

Sta­bi­li­té fis­cale. Plai­dant pour plus de « sta­bi­li­té » fis­cale, il a éga­le­ment pro­po­sé de « ne pas tou­cher un im­pôt plu­sieurs fois dans le quin­quen­nat ».

Prud’hommes. Il a dit vou­loir « al­ler au bout » de la ré­forme, en ins­tau­rant « un pla­fond et un plan­cher en fonc­tion des moyennes ob­ser­vées » en ma­tière d’in­dem­ni­tés de li­cen­cie­ment.

CDI-CDD : bo­nus-ma­lus. Il s’est dit fa­vo­rable à la mise en place d’un « sys­tème de bo­nus­ma­lus » qui « fa­vo­rise, dans les co­ti­sa­tions que payent les en­tre­prises, le re­cours au­tant qu’on le peut aux CDI par rap­port aux CDD », et à un « sys­tème qui éga­lise les droits dans l’as­su­rance chô­mage ».

San­té. Il s’est « en­ga­gé » « à ce que sur la san­té on ne mo­di­fie rien, on ne re­tranche au­cun droit, on ne dé­rem­bourse au­cun soin ».

En­vi­ron­ne­ment. Il a plai­dé pour une ré­duc­tion des « avan­tages » ac­cor­dés à l’in­dus­trie du die­sel, en leur per­met­tant par l’in­ves­tis­se­ment « de pro­gres­si­ve­ment se trans­for­mer ».

Nu­cléaire. Il s’est dit pour un « mar­ché unique de l’éner­gie » eu­ro­péen et fa­vo­rable à une ré­duc­tion pro­gres­sive de la pro­duc­tion nu­cléaire. ■

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.