Les éle­veurs misent sur In­ter­net

La vente de la viande sur In­ter­net se dé­ve­loppe. C’est une carte jouée par la Si­ca­ba, la co­opé­ra­tive d’éle­veurs bour­bon­nais, via un contrat pas­sé avec le site Les co­lis du bou­cher. Il per­met de tou­cher, en cir­cuit court, la clien­tèle pa­ri­sienne.

La Montagne (Vichy) - - La Une - PHO­TO SÉ­VE­RINE TRÉMODEUX

AL­LIER. La Si­ca­ba, un fleu­ron de la viande bour­bon­naise, joue la carte d’In­ter­net. De­puis sept ans, la co­opé­ra­tive aux 286 membres a contrac­tua­li­sé avec le site Les co­lis du bou­cher.

DÉ­BOU­CHÉS. Si la pro­por­tion com­mer­cia­li­sée sur In­ter­net peut sem­bler mar­gi­nale – entre quinze et vingt tonnes de viande sur une moyenne de 4.000 par an – ce contrat per­met de tou­cher, en cir­cuit court, la clien­tèle pa­ri­sienne.

MOINS D’IN­TER­MÉ­DIAIRES. L’ob­jec­tif des créa­teurs du site Les co­lis du bou­cher est de don­ner une meilleure tra­ça­bi­li­té à la viande et de ré­duire les maillons entre l’éle­veur et le consom­ma­teur.

La Si­ca­ba, un fleu­ron de la fi­lière viande bour­bon­naise. De­puis sept ans, la co­opé­ra­tive aux 286 membres a contrac­tua­li­sé avec Les co­lis du bou­cher. Ré­sul­tat, une par­tie de la viande com­mer­cia­li­sée par ce site In­ter­net est is­sue du bé­tail éle­vé dans les prai­ries du dé­par­te­ment.

« Cet ac­cord nous per­met de vendre sur la ré­gion pa­ri­sienne. Une dé­marche qui s’ins­crit dans une lo­gique si­mi­laire à celle me­née à l’échelle lo­cale, avec les dif­fé­rents ca­naux de dis­tri­bu­tion liés à la vente di­recte », rap­pelle Da­niel Che­melle, pré­sident de la co­opé­ra­tive bour­bon­naise.

« Le premier contact avait été réa­li­sé lors d’un sa­lon pro­fes­sion­nel à Paris. Nous cher­chions une forme de dis­tri­bu­tion pour tou­cher la clien­tèle d’Île­de­France et on ne sa­vait pas mon­ter ce type de pres­ta­tion aux consom­ma­teurs. »

Une bonne vi­tesse de croi­sière

Même si le site In­ter­net pro­pose ses ser­vices sur tout l’Hexa­gone, pour Si­ca­ba, ce­la fa­ci­lite l’ac­cès aux consom­ma­teurs d’Île­de­France. Une re­cette com­mer­ciale sa­tis­fai­sante.

« De­puis sa si­gna­ture, ce contrat fonc­tionne… puisque je n’en en­tends plus par­ler ! », sou­rit le di­ri­geant.

Une brique de plus, en somme, pour les dé­bou­chés de la pro­duc­tion bour­bon­naise. « Nous ne bra­dons pas notre viande par ce ca­nal, bien sûr. Un des in­té­rêts, pour nous, c’est qu’il pro­pose toute notre gamme de pro­duits : porc, ovin, bo­vin et bio. Nos ser­vices ont éga­le­ment la ca­pa­ci­té de pié­cer à la de­mande. »

La pro­por­tion com­mer­cia­li­sée

via Le co­lis du Bou­cher peut sem­bler mar­gi­nale, par rap­port au vo­lume to­tal de l’ac­ti­vi­té de Si­ca­ba. « Ce­la re­pré­sente de 15 à 20 tonnes, alors que nous trai­tons 4.000 tonnes de viande en moyenne par an. » Un vo­lume qui cor­res­pond, en très grande ma­jo­ri­té, à la pro­duc­tion des abat­toirs si­tués à Bour­bon­L’Ar­cham­bault.

Dif­fi­cile de connaître la crois­sance de l’ac­ti­vi­té. Da­niel Che­melle re­con­naît qu’elle « connaît ac­tuel­le­ment une bonne vi­tesse de croi­sière. » ■

PHO­TO SÉ­VE­RINE TRÉMODEUX

STRA­TÉ­GIE. « Cet ac­cord nous per­met de vendre sur la ré­gion pa­ri­sienne. Une dé­marche qui s’ins­crit dans une lo­gique si­mi­laire à celle me­née à l’échelle lo­cale, avec les dif­fé­rents ca­naux de dis­tri­bu­tion liés à la vente di­recte », rap­pelle Da­niel Che­melle, pré­sident de la Si­ca­ba.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.