La lutte des classes re­vient

La Montagne (Vichy) - - 7 Jours En Politique - Ber­nard Sté­phan ber­nard.ste­phan@cen­tre­france.com

Ch­ris­tophe Guilluy, théo­ri­cien de la France pé­ri­phé­rique, dé­crit dans son der­nier es­sai une nou­velle bour­geoi­sie qui au­rait ou­blié la France d’en bas. Ren­contre.

Le géo­graphe Ch­ris­tophe Guilluy, dans son der­nier es­sai pu­blié chez Flam­ma­rion (*) creuse son sillon qui dé­crit cette France pé­ri­phé­rique, dé­lais­sée, mal à l’aise. Cette fois c’est pour cam­per une nou­velle bour­geoi­sie qui s’op­po­se­rait aux classes po­pu­laires. « Je dis bien classes po­pu­laires et non classe moyennes », in­siste l’au­teur.

Les pe­tits dé­clas­sés

Pour le géo­graphe, ces nou­velles classes po­pu­laires se concentrent dans les ter­ri­toires pé­ri­phé­riques ou­bliés, loin des mé­tro­poles qui elles concentrent la nou­velle bour­geoi­sie connec­tée, mon­dia­li­sée, ou­verte, op­ti­miste. « Les mé­tro­poles sont dans une dy­na­mique de gen­tri­fi­ca­tion », ajou­tet­il avant d’in­ter­ro­ger ain­si : « Qu’est­ce qu’il y a de com­mun entre les pay­sans, les pe­tits re­trai­tés, les chô­meurs de longue du­rée, les pe­tits ou­vriers, et bien c’est le sen­ti­ment com­mun de dé­clas­si­fi­ca­tion et de vivre en marge de la mon­dia­li­sa­tion. »

Ch­ris­tophe Guilly porte un re­gard si­mi­laire sur l’Amé­rique pro­fonde qui a vo­té Do­nald Trump et la France pé­ri­phé­rique qui donne ses voix à Ma­rine Le Pen. Un vote ma­jo­ri­tai­re­ment d’élec­teurs des

classes po­pu­laires qui se sentent ou­bliées. « La pen­sée unique c’est de dire que l’ho­ri­zon de tout un cha­cun c’est le mo­dèle mon­dia­li­sé des mé­tro­poles ; mais la réa­li­té est dif­fé­rente. On est à 40 % de la po­pu­la­tion qui ha­bite dans les quinze mé­tro­poles fran­çaises. 40 %, pas da­van­tage ! »

Le nu­mé­rique c’est du « dis­cours do­mi­nant »

Et qu’on ne vienne pas ar­gu­men­ter de­vant lui que l’ave­nir des grandes zones ru­rales pas­se­ra par les équi­pe­ments nu­mé­riques. « C’est un en­fu­mage ab­so­lu ! Le nu­mé­rique c’est im­por­tant, mais ce n’est pas ce qui va créer des em­plois. Ça fait par­tie du dis­cours do­mi­nant et ça conforte le mo­dèle. »

Bien sûr pro­je­tez la géo­gra­phie de Ch­ris­tophe Guilly sur les com­por­te­ments élec­to­raux et on ex­plique la chute d’Hilla­ry Clin­ton et en France la mon­tée du Front Na­tio­nal. « Le re­jet d’Hilla­ry Clin­ton c’est le re­jet de l’Amé­rique­d’en haut. Sym­bo­li­que­ment, que Pa­ris soit à gauche c’est gé­nial ! Pa­ris avec plus de 40 % de cadres su­pé­rieurs, de re­trai­tés ai­sés, d’in­tel­lec­tuels tra­vaillant dans les grandes ins­ti­tu­tions, c’est la nou­velle bour­geoi­sie. Et tous ces gens sont bien­ veillants les uns avec les autres. C’est ce que j’ap­pelle la stra­té­gie de la Sy­li­con Val­ley. » Et in­con­tes­ta­ble­ment les mots sont ré­ha­bi­li­tés. Quelle soit de gauche au­jourd’hui, cette nou­velle bour­geoi­sie ex­plique Ch­ris­tophe Guilly dé­fend « un in­té­rêt de classe ». Une nou­velle bour­geoi­sie, mon­dia­li­sée, qui vit dans les mé­tro­poles et qui en est l’ex­pres­sion, l’image, le théâtre et l’ac­teur.

Vier­zon, Ne­vers, Guéret, Mou­lins

Et la grande nou­veau­té c’est que les classes po­pu­laires sont dé­sor­mais en retraits, moins vi­sibles, car vi­vant loin du coeur des mé­tro­poles. Ce­la tra­duit une fra­gi­li­sa­tion so­ciale de pe­tits centres ur­bains qui se pau­pé­risent à grande vi­tesse. L’au­teur cite les villes de Vier­zon, Guéret, Mou­lins, Ne­vers, etc. Le pour­cen­tage des lo­caux com­mer­ciaux vides y est en forte crois­sance, les ser­vices s’étiolent, les mé­nages pauvres y sont de plus en plus nom­breux et on y vit un cycle presque in­fer­nal : la perte du tra­vail dans ces villes ne fa­vo­rise pas la mo­bi­li­té quand on est pro­prié­taire d’un pe­tit pa­villon in­ven­dable.

La réa­li­té ex­po­sée par Ch­ris­tophe Guilluy c’est que la lutte des classes est ré­ac­ti­vée. Mais avec des classes re­dé­fi­nies et une gauche d’en haut pas tou­jours en phase avec les classes po­pu­laires. ■

➔ En li­brai­ries. Le cré­pus­cule de la France d’en haut, de Ch­ris­tophe Guilluy. Ed. Flam­ma­rion. 249 p. 16€.

PH. L’YONNE RÉ­PU­BLI­CAINE

CH­RIS­TOPHE GUILLY. Un re­gard per­ti­nent sur la nou­velle bour­geoi­sie mon­dia­li­sée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.