Une ap­pli­ca­tion pour sou­te­nir les vic­times

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

« C’est ar­ri­vé à la mai­son », « à l’école », « sur in­ter­net »… Face à la di­ver­si­té des si­tua­tions, aux hé­si­ta­tions et à une lé­gis­la­tion par­fois mé­con­nue, l’Ins­ti­tut na­tio­nal d’aide aux vic­times et de mé­dia­tion (Ina­vem) a pré­sen­té une ap­pli­ca­tion pour gui­der dans les dé­marches.

Sur l’ap­pli­ca­tion « France Vic­times Aidez­moi », l’usa­ger dé­taille les cir­cons­tances dans les­quelles l’in­frac­tion dont il a été vic­time s’est pro­duite (« au sein de la fa­mille/du couple », « sur la route », « au tra­vail »…) et sa si­tua­tion ac­tuelle (« j’ai peur », « j’ai honte », « je veux por­ter plainte », « on ne veut pas prendre ma plainte »…). Il y trouve en­suite des conseils psy­cho­lo­giques, des ren­sei­gne­ments sur ses droits et sur les pro­cé­dures ju­ri­diques et des contacts d’in­ter­lo­cu­teurs.

Il peut contac­ter par té­lé­phone ou mail l’une des 130 as­so­cia­tions du ré­seau France Vic­times, le nou­veau nom « ban­nière » de l’Ina­vem adop­tée pour plus de « li­si­bi­li­té » dans le grand pu­blic. Via la géo­lo­ca­li­sa­tion, une per­sonne pour­ra éga­le­ment trou­ver ins­tan­ta­né­ment les em­pla­ce­ments des struc­tures pou­vant lui être utiles à proxi­mi­té (hô­pi­taux, com­mis­sa­riats…) Une ap­pli­ca­tion éga­le­ment des­ti­née au grand pu­blic qui peut être tou­ché di­rec­te­ment ou in­di­rec­te­ment par ces ques­tions.

L’Ina­vem prend en charge gra­tui­te­ment en­vi­ron 300.000 per­sonnes par an, vic­times de di­verses in­frac­tions ou ac­ci­dents (agres­sions, vio­lences in­tra­fa­mi­liales, ac­ci­dents de la route, ca­tas­trophes et ac­ci­dents col­lec­tifs, at­ten­tats, at­teinte aux biens…). ■

FLORIAN SALESSE

SE­COURS. Pra­tique, psy­cho­lo­gique… Pour ne plus être seul. ©

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.