Des sa­pins de Noël pour se di­ver­si­fier

En créant la pé­pi­nière fo­res­tière d’Allier, Da­vid Laurent s’est re­con­ver­ti dans la culture d’arbres Après onze ans dans la ges­tion fo­res­tière, Da­vid Laurent s’est lan­cé dans la culture d’arbres. Sur les 70 % de ré­si­neux qu’il bi­chonne dans la Mon­tagne bou

La Montagne (Vichy) - - Allier Actualité - Denis Lo­rut denis.lo­rut@cen­tre­france.com

Dif­fi­cile de trou­ver Da­vid Laurent ces der­niers jours. Com­mer­cia­li­sant des sa­pins de noël, il court les mar­chés et les points de vente (*).

Après onze ans comme tech­ni­cien fo­res­tier pour une co­opé­ra­tive fo­res­tière, il a dé­ci­dé de se re­con­ver­tir en créant l’an der­nier la Pé­pi­nière fo­res­tière d’Allier, pour pro­po­ser no­tam­ment des plants de re­boi­se­ment fo­res­tier.

Sur des ter­rains si­tués à Molles, vil­lage où il ha­bite avec sa fa­mille, et La Guiller­mie, il a plan­té plu­sieurs mil­liers de plants d’arbres. Ré­par­tis entre 70 % de ré­si­neux avec des dou­glas, épi­céas, mé­lèzes et Nord­mann et 30 % de feuillus avec des chênes ses­sile et rouge, aca­cia, hêtres et érables sy­co­mores.

Il va pro­chai­ne­ment ac­qué­rir des ter­rains à Saint­Yorre et La­voine. Deux lieux bien dif­fé­rents, le pre­mier étant si­tué à 300 m d’al­ti­tude et l’autre à 900 m.

« Entre ses deux d’al­ti­tudes, il y a un dé­ca­lage du dé­boure­

ment des arbres d’un mois et de­mi. Ce qui per­met d’éta­ler les ventes », ex­plique Da­vid Laurent.

c’est notre lo­gis­tique qui s’adapte au plant

Chez ce pe­pi­nié­riste, pas de fri­go pour main­te­nir les plants au ra­len­ti. « Avec un dé­ca­lage de pro­duc­tion en jouant sur l’al­ti­tude, c’est notre lo­gis­tique qui s’adapte au plants et non le plants qui s’adapte à la lo­gis­tique », sou­ligne­t­il.

Pour l’ins­tant, 2.000 sa­pins de Noël sont plan­tés, prin­ci­pa­le­ment des Nord­mann.

Au prin­temps, il pas­se­ra vi­si­ter cha­cun de ses jeunes plants de 4 ans. Ceux qui au­ront ten­dance à mon­ter trop vite se­ront sca­ri­fiés. « On les pince pour frei­ner la pousse et dé­ve­lop­pert la forme de l’arbre », pré­cise le pe­pi­nié­riste qui monte les sa­pins qu’il vend sur des socles réa­li­sés par la scie­rie Ra­mil­lien, du Mayet­deMon­tagne. Et sur ce socle, il ins­talle un sys­tème de ro­tule pour que le sa­pin bas­cule mais ne tombe pas for­ce­ment si le chat l’at­taque. ■

➔ Pra­tique. Da­vid Laurent a ins­tal­lé des points de vente de­vant les sta­tions de la­vage l’Élé­phant bleu d’Yzeure et Ar­vermes, à Abrest, au Mayet-de-Mon­tagne et à Molles.

PHO­TOS DOMINIQUE PARAT

EN VERT ET ROUGE. Sur le mar­ché de noël du Mayet-de-Mon­tagne, Da­vid Laurent a croi­sé un spé­cia­liste in­con­tes­table des sa­pins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.