La ville an­tique de Pal­myre théâtre d’âpres com­bats

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités La Bourse - AFP

La re­prise sur­prise de la ville an­tique sy­rienne de Pal­myre par le groupe Etat is­la­mique re­pré­sente une belle opé­ra­tion de pro­pa­gande pour des dji­ha­distes at­ta­qués de toutes parts, en Syrie et en Irak.

Plu­sieurs fac­teurs ex­pliquent cette re­con­quête sur­prise, no­tam­ment la po­si­tion géo­gra­phique de Pal­myre au coeur du dé­sert, qui a per­mis à l’État is­la­mique (EI) de pro­gres­ser ra­pi­de­ment sans grande ré­sis­tance.

« La si­tua­tion géo­gra­phique de la ville, cein­tu­rée par des mon­tagnes, rend très dif­fi­cile sa dé­fense », confirme Ro­main Caillet, consul­tant sur les ques­tions is­la­mistes.

Les forces du ré­gime et de la Rus­sie, en­ga­gées sur plu­sieurs autres fronts ailleurs en Syrie, pour­raient avoir été prises de court par une at­taque sur­prise de l’EI, tac­tique pri­vi­lé­giée du groupe.

Dans ce contexte, l’atout de l’EI a été « l’at­taque sur­prise lan­cée de­puis des po­si­tions dans le dé­sert », ex­plique Char­lie Win­ter, cher­cheur au Centre in­ter­na­tio­nal pour l’étude de la ra­di­ca­li­sa­tion et de la vio­

lence po­li­tique au Kings Col­lege. Et main­te­nant ? Les dji­ha­distes vont ten­ter de pour­suivre leur avan­cée en se dé­pla­çant vers Al­Qa­rya­taïne, un vil­lage ra­va­gé au mo­ment de sa brève oc­cu­pa­tion par l’EI par le pas­sé.

Mais l’ar­mée russe main­tient la pres­sion avec ses frappes et il est dif­fi­cile dans l’im­mé­diat de sa­voir si l’EI a la ca­pa­ci­té, ou non, de main­te­nir son em­prise sur ces ter­ri­toires fraî­che­ment conquis.

« Parce qu’il s’agit d’un site sym­bo­li­que­ment im­por­tant, Da­mas et Moscou vont tout faire pour chas­ser à nou­veau l’EI de Pal­myre », es­time en­core Char­lie Win­ter. ■

JOYAU. De l’An­ti­qui­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.