Le cho­co­lat, c’est de la haute pré­ci­sion !

La Montagne (Vichy) - - Saint-Pourçain - Varennes Vivre Son Pays -

Il a bien fal­lu deux jours aux « élèves » de l’ate­lier cho­co­lat de l’UISP, pour éla­bo­rer des cho­co­lats mou­lés, trem­pés et cou­lés. Ma­rie­Claude La­ca­rin et Pau­lette Ché­rillat, les deux for­ma­trices, avaient bien fait les choses en dis­tri­buant un dos­sier com­plet « Faire ses cho­co­lats mai­son : trucs et as­tuces ». Comme l’a bien ré­su­mé Da­nièle : « Le cho­co­lat est ca­pri­cieux ! » La fa­bri­ca­tion des cho­co­lats mai­son de­mande beau­coup de pré­ci­sion et de pa­tience. La tem­pé­ra­ture des lo­caux doit être fraîche, le tra­vail du cho­co­lat doit se faire avec des tem­pé­ra­tures pré­cises, c’est pour­quoi on

uti­lise un ther­mo­mètre cu­li­naire et même un sèche­che­veux. Le cho­co­lat de cou­ver­ture est ver­sé

dans des moules, on en­lève l’ex­cé­dent, on racle le cho­co­lat ex­cé­den­taire, on laisse prendre cette moi­tié de coque, on rem­plit de gar­ni­ture, on laisse pas­ser la nuit, puis on re­com­mence l’opé­ra­tion du dé­but pour fer­mer les cho­co­lats. « Et si j’ai tout ra­té ? » « Le cho­co­lat est un ami, il est ré­ver­sible à l’in­fi­ni ». Toutes les « ap­pren­ties » sont re­par­ties avec leurs cho­co­lats au ca­ra­mel au beurre sa­lé, à la ga­nache pain d’épice, aux oran­gettes, à la feuillan­tine Bar­ry, men­diants aux fruits secs. En tout, dix sortes de cho­co­lats an­ti­stress, an­ti­dé­prime, an­ti­fa­tigue mais pro­plai­sir ! ■

➔ Pra­tique. Ren­sei­gne­ments au : 04.70.45.31.79 ou 04.70.45.55.69 ; email : uisp03@gmail.com ; site web : www.ui­saint­pour­cain.fr

ATE­LIER CHO­CO­LAT. Le cho­co­lat, une af­faire de pré­ci­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.