Le poids de l’ab­sence et la so­li­tude contem­po­raine

La Montagne (Vichy) - - Cinéma -

Tour­né en an­glais, « Per­son­nel Shop­per » marque les re­trou­vailles d’Oli­vier As­sayas avec la star amé­ri­caine Kris­ten Ste­wart, 26 ans, qu’il avait mise en scène dans « Sils Ma­ria », un rôle qui lui avait va­lu le Cé­sar de la meilleure ac­trice dans un se­cond rôle en 2015.

« Au dé­part, c’est un film que j’ima­gi­nais presque comme un film un peu ex­pé­ri­men­tal. Et puis après il a pris une forme un peu plus ca­drée », ra­conte le réa­li­sa­teur de 61 ans qui avait en­vi­sa­gé d’abord de faire un film « en­tiè­re­ment sur une com­mu­ni­ca­tion via des tex­tos ».

Fan­tôme

Per­so­nal Shop­per, ré­com­pen­sé par le prix de la mise en scène à Cannes, com­mence de fa­çon clas­sique. Mau­reen (Kris­ten Ste­wart) est une jeune Amé­ri­caine qui tra­vaille à Pa­ris pour une ac­trice cé­lèbre dont elle est la « per­so­nal shop­per », ce nou­veau mé­tier qui consiste à écu­

mer les bou­tiques de luxe pour ha­biller une clien­tèle VIP.

Elle se rend dans une grande mai­son où rôde, se­lon elle, le fan­tôme de son frère ju­meau, Le­wis, mort il y a peu des suites d’une mal­for­ma­tion car­diaque dont elle est elle­même at­teinte.

Car Mau­reen et Le­wis, qui se disent mé­diums, avaient pas­sé un pacte : le pre­mier des deux qui mour­rait de­vrait en­trer en contact avec l’autre.

Le film prend en­suite une tour­nure fan­tas­tique dans la­quelle Mau­reen entre dans une sorte de di­va­ga­tion entre rêve et réa­li­té, en­tre­cou­pée de mys­té­rieux échanges de tex­tos avec un in­con­nu qui l’in­ter­roge : « Qu’est­ce qui te fait peur ? », « Qu’est­ce qui te met mal à l’aise ? ».

Pour­tant, Oli­vier As­sayas dit ne pas avoir vou­lu faire un film de genre. « C’est un film qui parle plu­tôt du deuil et de la fa­çon dont une jeune femme se re­cons­truit après avoir per­du quel­qu’un qui était son frère ju­meau, c’est­à­dire lit­té­ra­le­ment une par­tie d’elle­même », ex­plique­t­il.

Entre sus­pense et sur­na­tu­rel, le réa­li­sa­teur fait flot­ter un par­fum am­bi­gu et sen­suel grâce à Kris­ten Ste­wart, presque seule à l’écran de bout en bout, qui, di­til, « lui a per­mis de faire ce film, car c’est quel­qu’un qui a une ca­pa­ci­té à don­ner une vérité aux choses les plus abs­traites ». ■

➔ Per­so­nal Shop­per. Thril­ler de Oli­vier As­sayas. France (1h50).

DR

KRIS­TEN STE­WART. Presque seule à l’écran de bout en bout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.