Les seniors pri­vi­lé­gient li­ber­té et in­dé­pen­dance

La Montagne (Vichy) - - Magazine Santé -

À tra­vers une étude réa­li­sée pour l’Ins­ti­tut du bien vieillir Ko­rian, les seniors eu­ro­péens ex­priment une puis­sante vo­lon­té de li­ber­té et d’in­dé­pen­dance. Et ce d’au­tant plus que les trois­quarts vivent bien leur âge et per­çoivent tou­jours la vie comme une « source de plai­sir ».

Les seniors eu­ro­péens ne vivent pas dans la nos­tal­gie, comme le montrent les ré­sul­tats du 2e ba­ro­mètre du Bien­Vieillir, réa­li­sé au­près de 4.160 per­sonnes âgées de 65 ans, dans 4 pays eu­ro­péens. La France donc, mais aus­si l’Al­le­magne, la Bel­gique et l’Ita­lie.

Pour plus d’un ré­pon­dant sur cinq (22 %), le plus bel âge de la vie cor­res­pond à ce­lui des pre­mières an­nées de la re­traite. De­vant l’ins­tal­la­tion en couple ou non (17 %) et l’en­fant ou l’ado­les­cence

(16 %). Ce sen­ti­ment de bien­être reste lar­ge­ment ma­jo­ri­taire au sein de cette po­pu­la­tion même s’il s’érode avec le temps. Par exemple 73 % des 65­69 ans se sentent épa­nouis sur les plans phy­sique et psy­cho­lo­gique contre

59 % des plus de 80 ans.

Les seniors vivent donc avant tout dans le pré­sent. Mais aus­si avec leur temps : ils sont de plus en plus nom­breux (35 % contre 29 % en 2014) à uti­li­ser les mails et les ré­seaux so­ciaux pour gé­rer de fa­çon au­to­nome et in­dé­pen­dante, de nom­breux as­pects de leur quo­ti­dien : ad­mi­nis­tra­tifs, re­la­tions so­ciales, fi­nances etc.

Re­ce­voir à sa guise

Cette au­to­no­mie est re­trou­vée par­mi les prin­ci­paux cri­tères pour se sen­tir bien dans leur lo­ge­ment. Les élé­ments les plus ci­tés étant le fait de dé­ci­der de son rythme de vie (62 %), d’évo­luer dans un en­vi­ron­ne­ment calme (41 %) et d’être en me­sure de re­ce­voir à sa guise (38 %). En re­vanche, des as­pects plus ma­té­riels comme le fait d’avoir ses sou­ve­nirs à por­tée de main (19 %) ou ses meubles au­tour de soi (19 %) re­viennent chez une mi­no­ri­té des seniors in­ter­ro­gés. Au­tre­ment dit, le fait de se sen­tir « bien chez soi », se ré­fère da­van­tage à une ques­tion de li­ber­té plu­tôt que de lieu. ■

AFP

AU­TO­NO­MIE. Dé­ci­der de son rythme de vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.