Dou­ceur et éner­gie

La Montagne (Vichy) - - Magazine Santé -

Les fruits secs se ré­par­tissent en deux fa­milles : les « sé­chés » qui sont des fruits déshy­dra­tés (abri­cots, pru­neaux, rai­sins…) et les « oléa­gi­neux » (noix, noi­settes…). Ils sont moins riches en vi­ta­mines que leurs ver­sions « fraîches » mais plus concen­trés en fibres. Ils com­prennent tou­te­fois da­van­tage de glu­cides. La va­leur éner­gé­tique des fruits secs s’en trouve donc amé­lio­rée, rai­son pour la­quelle les spor­tifs les ap­pré­cient par­ti­cu­liè­re­ment au cours de l’ef­fort. Sur le plan des mi­né­raux, abri­cots et rai­sins secs, dattes, noix et amandes ren­ferment des quan­ti­tés consi­dé­rables de ma­gné­sium et de po­tas­sium. De quoi sti­mu­ler la sé­cré­tion de sé­ro­to­nine, l’hor­mone de la sé­ré­ni­té et par consé­quent d’en faire de bons al­liés an­ti-stress. À ce titre, les fruits secs font éga­le­ment par­tie des ali­ments dits « al­ca­li­ni­sant ». Pour res­pec­ter l’équi­libre acide-base de l’or­ga­nisme, n’hé­si­tez pas à les as­so­cier par­fois à des ali­ments dits « acides », comme les fro­mages par exemple.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.