Des agents à la chasse aux in­frac­tions

La Montagne (Vichy) - - Allier Actualité - Denis Lo­rut denis.lo­rut@cen­tre­france.com

De fa­çon co­or­don­née, les agents de l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage ont contrô­lé des chas­seurs, di­manche soir. L’ob­jec­tif : vé­ri­fier le gi­bier et les armes.

Di­manche, 17 h 20, il fait dé­jà nuit. À l’en­trée du bourg de Ma­riol, au croi­se­ment avec la route de Bus­set, six gen­darmes de la bri­gade Vi­chy sont pos­tés.

Avec eux, trois agents de l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage qui portent sur leur uni­forme gris un écus­son tri­co­lore de la po­lice de l’en­vi­ron­ne­ment. Cette fonc­tion leur donne des pré­ro­ga­tives fortes comme des au­di­tions ou des per­qui­si­tions.

C’est d’ailleurs ce qu’ils vont me­ner avec le pre­mier 4x4 qu’ils ar­rêtent au car­re­four. Un homme en des­cend, tout ha­billé de ka­ki. Les gen­darmes lui de­mandent les pa­piers du vé­hi­cule.

Les agents de l’ONCFS pointent leurs lampes torches dans le hard­top du 4x4 où deux grif­fons sont CONTRÔLE. Les ins­pec­teurs de l’en­vi­ron­ne­ment sur la route du re­tour de chasse.

cou­chés dans leur caisse.

« Vous avez des armes », de­mande Ber­trand Ja­vel. Le chas­seur sort son fu­sil de son étui. Il le pointe vers le sol et le casse se­lon les re­com­man­da­tions de l’agent de l’ONCFS qui braque alors le fais­ceau de sa lampe dans le ca­non. Pas de car­touche. Les agents de­mandent ce que

contient un sac po­sé à cô­té de la caisse à chien. « Ce sont mes bottes », ré­pond l’homme en l’ou­vrant.

Pas de gi­bier dans le vé­hi­cule. « On n’a rien tué au­jourd’hui », in­dique le chas­seur, en règle, qui re­part alors chez lui.

Les agents trou­ve­ront par la suite dans d’autres

vé­hi­cules un cuis­sot de san­glier et deux de­mi­che­vreuils. Pos­sé­dant les bra­ce­lets, les chas­seurs n’ont rien à craindre.

Ce di­manche, sur les trois lieux de contrôle du dé­par­te­ment, les agents de l’ONCFS et les gen­darmes ont ins­pec­té 300 vé­hi­cules, dont 30 de chas­seur, tous en règle. ■ Chef de ser­vice dé­par­te­men­tal de l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage, Ch­ris­tian Be­noît gère une équipe de sept agents. Di­manche, en fin d’après­mi­di, ces hommes ont ef­fec­tué trois con­trôles cor­don­nés sur le dé­par­te­ment, avec le sou­tien des gen­darmes des bri­gades de Vi­chy, Sou­vi­gny et Com­men­try.

« Nous sommes ins­pec­teurs de l’en­vi­ron­ne­ment et nous me­nons ces con­trôles sur ré­qui­si­tion des pro­cu­reurs, sou­ligne Ch­ris­tian Be­noît. Notre ob­jec­tif est de contrô­ler les per­sonnes au re­tour de chasse. Nous vé­ri­fions la ve­nai­son trans­por­tée en terme d’au­to­ri­sa­tion de pré­lè­ve­ment mais aus­si pour les es­pèces pro­té­gées. Nous vé­ri­fions aus­si le trans­port des armes qui doivent être dé­char­gées et dé­mon­tées ou pla­cées dans un étui. Nous re­cher­chons aus­si les mu­ni­tions in­ ONCFS. ter­dites comme la che­vro­tine par exemple. »

En de­hors de ces in­ter­ven­tions, l’ONCFS sur­veille aus­si les vé­hi­cules qui cir­culent sur les che­mins ou contrôle les cartes de pêche.

Avec deux col­lègues de la bri­gade mo­bile d’in­ter­ven­tion de l’ONCFS de Nar­bonne, les agents de l’Al­lier ont fait de la sur­veillance an­ti­bra­con­nage en fo­rêt de Tron­çais ces jours der­niers. ■

PHO­TOS D. PARAT

Ch­ris­tian Be­noît est chef de ser­vice dé­par­te­men­tal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.