La­porte enterre le Grand Stade

Dix jours après son élec­tion à la pré­si­dence de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rug­by (FFR), Ber­nard La­porte a comme pro­mis fait vo­ter l’aban­don du pro­jet de Grand Stade. Le di­rec­teur de l’ar­bi­trage en a aus­si fait les frais puisque Di­dier Me­né a été dé­mis de

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

La dé­ci­sion, at­ten­due, n’a pas traî­né. Por­té à la tête de la FFR le 3 dé­cembre, La­porte a an­non­cé hier, au siège de l’ins­ti­tu­tion à Mar­cous­sis (Es­sonne), que « le co­mi­té di­rec­teur (avait) va­li­dé l’ar­rêt dé­fi­ni­tif du pro­jet du Grand Stade ».

Soit une en­ceinte ul­tra­mo­derne de 82.000 places avec toit ré­trac­table à Ris­Oran­gis, es­ti­mée à 581 mil­lions d’eu­ros hors taxes, dont la FFR au­rait été pro­prié­taire à l’ho­ri­zon 2023.

Au fi­nal, res­te­ra pour la Fé­dé­ra­tion une ar­doise de quelque 12 mil­lions d’eu­ros de­puis les pre­mières études me­nées en 2010. Cette fac­ture évo­lue­ra à la marge en fonc­tion de la pé­na­li­té fi­nan­cière de dé­dit qu’au­ra à payer la FFR au grou­pe­ment Ibe­lys, avec qui elle avait si­gné le contrat construc­teur. Se­lon Serge Si­mon, nou­veau vice­pré­sident de la Fé­dé­ra­tion, les ju­ristes de la nou­velle équipe l’ont es­ti­mée à 450.000 eu­ros maxi­mum.

Se­lon La­porte, Serge Blan­co, char­gé du pro­jet par l’an­cienne équipe, a as­su­ré hier lors du co­

mi­té di­rec­teur que l’ins­ti­tu­tion n’au­rait rien à dé­bour­ser.

À la place du Grand Stade, La­porte sou­haite re­né­go­cier la con­ven­tion si­gnée entre la FFR et le consor­tium Stade de France, qui ar­rive à échéance le 1er juin 2017, et que le XV de France joue da­van­tage de matchs en pro­vince. « On va vite lan­cer un ap­pel à can­di­da­tures (pour ac­cueillir les matchs des Bleus, ndlr), sur le mo­dèle de ce

que fait très bien la Ligue pour les de­mi­fi­nales du Top 14. »

La­porte a éga­le­ment an­non­cé hier sa vo­lon­té de re­lan­cer le dos­sier de can­di­da­ture de la France pour l’or­ga­ni­sa­tion de la Coupe du monde 2023, qui « a pris un peu de re­tard, c’est un eu­phé­misme, par rap­port à l’Ir­lande (L’Afrique du Sud est éga­le­ment can­di­date) ».

Il a par ailleurs an­non­cé une sé­rie de no­mi­na­tions, dont cel­ les de Joël Du­mé comme di­rec­teur de l’ar­bi­trage en rem­pla­ce­ment de Di­dier Me­né, an­cien pré­sident de la com­mis­sion cen­trale des ar­bitres qui a été dis­soute. Ce der­nier s’est ex­pri­mé pour le jour­nal L’Equipe : « Je suis sur­tout dé­çu par la forme car j’ai ap­pris la nou­velle lun­di par Joël Du­mé (le di­rec­teur tech­nique na­tio­nal de l’ar­bi­trage). Il n’était pas mis­sion­né pour ce­la, mais comme il est loyal et que je me suis tou­jours très bien en­ten­du avec lui, il m’a ap­pe­lé par res­pect, lui. » La vo­lon­té de s’en­tou­rer d’une nou­velle équipe n’a dé­ci­dé­ment pas plu à l’an­cien di­rec­teur de l’ar­bi­trage. « On a dé­ci­dé d’éli­mi­ner tous ceux trop proches de l’an­cienne équipe di­ri­geante. »

L’an­cien mé­de­cin du XV de France Thier­ry Her­me­rel a lui été nom­mé à la tête du co­mi­té mé­di­cal, alors que l’an­cien in­ter­na­tio­nal et ac­tuel joueur du Stade Fran­çais Pas­cal Pa­pé re­pré­sen­te­ra la France à l’EPCR, l’or­ga­ni­sa­teur des com­pé­ti­tions eu­ro­péennes.

En­fin, le pro­ces­sus de­vant abou­tir à la mise en place du vote dé­cen­tra­li­sé pour la pro­chaine élec­tion fé­dé­rale en 2020 a été lan­cé, de même qu’un au­dit, y com­pris fi­nan­cier, sur le fonc­tion­ne­ment de la Fé­dé­ra­tion. ■

Le di­rec­teur de l’ar­bi­trage Di­dier Me­né pous­sé vers la sor­tie

PHO­TO PQR

ÉJEC­TÉ. Di­dier Me­né a dé­non­cé « une chasse aux sor­cières » au sein de la FFR, au jour­nal L’Equipe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.