Le lac d’Al­lier va-t-il pro­duire de l’élec­tri­ci­té ?

Deux opé­ra­teurs ont ré­pon­du à l’ap­pel à pro­jets de l’Etat, pour l’ins­tal­la­tion d’une mi­cro­cen­trale élec­trique sur le lac d’Al­lier.

La Montagne (Vichy) - - La Une - Laurent Ber­nard

20 % d’éner­gie d’ori­gine re­nou­ve­lable dès 2020 en Union eu­ro­péenne ? C’est l’ob­jec­tif que se sont fixé les Etats membres en 2007. Vi­chy pour­rait par­ti­ci­per à l’ef­fort col­lec­tif grâce à la puis­sance mo­trice de son plan d’eau. Un ap­pel à pro­jets de l’Etat, qui va prendre fin ce lun­di, a en ef­fet été lan­cé pour l’ins­tal­la­tion d’une cen­trale hy­dro­élec­trique au ni­veau du pont­bar­rage.

Deux en­tre­prises na­tio­nales viennent de dé­po­ser un dos­sier. La ré­ponse de l’Etat (Com­mis­sion de ré­gu­la­tion de l’éner­gie, CRE) est at­ten­due pour fin avril, dé­but mai. 1

Quelle est la ca­pa­ci­té du lac d’Al­lier ? Elle est im­por­tante : à cet en­droit, la ri­vière Al­lier peut pro­duire 18 mil­lions de ki­lo­watts/heure par an ; Ce­la ne vous dit rien ? Alors re­te­nez que cette puis­sance suf­fi­rait à four­nir la moi­tié des foyers vi­chys­sois en élec­tri­ci­té. « Les opé­ra­teurs nous disent qu’il existe très peu de pro­jets en France avec cette ca­pa­ci­té­là. En Au­vergne, c’est le seul », as­sure Fré­dé­ric Agui­le­ra, ad­joint au maire char­gé de l’ur­ba­nisme et des tra­vaux. La Ville de Vi­chy qui n’a, dans ce dos­sier, qu’un avis

consul­ta­tif. 2

Où se­rait si­tuée cette cen­trale? Sans se concer­ter, les deux opé­ra­teurs po­ten­tiels ont pro­po­sé d’ins­tal­ler leur cen­trale sur la rive gauche, c’est­à­dire cô­té Bel­le­rive­sur­Al­lier. Et donc à l’op­po­sé de l’ob­ser­va­toire des poissons mi­gra­teurs, ins­tal­lé cô­té vi­chys­sois. En fait, ce n’est pas sous le bar­rage que la cen­trale se­rait ins­tal­lée, mais sous la route. « De ce cô­té­ci, nous disent les opé­ra­teurs po­ten­tiels,

ils sont en ca­pa­ci­té de pro­duire beau­coup plus », in­dique Fré­dé­ric Agui­le­ra. 3

Quel im­pact en­vi­ron­ne­men­tal ? Si les en­tre­prises qui ont ré­pon­du choi­sissent le che­min le plus com­pli­qué, sous la route, c’est, com­mente un spé­cia­liste de l’en­vi­ron­ne­ment, pro­ba­ble­ment pour évi­ter la passe à poissons de ce sec­teur et res­pec­ter plu­sieurs autres contraintes en­vi­ron­ne­men­tales. « Le bar­rage existe de toute fa­çon

dé­jà, l’im­pact se­ra moins im­por­tant que si on en créait un nou­veau », ex­plique le même spé­cia­liste. 4

Quand ce pro­jet ver­rait-il le jour ? S’il abou­tit, ce se­ra for­cé­ment dans les cinq ans. Une fois que les dos­siers se­ront sur le bu­reau de la CRE, lun­di pro­chain, elle au­ra un mois pour sai­sir les pré­fets de ré­gion. Les­quels au­ront deux mois pour trans­mettre leur avis, en re­tour, à la CRE. Elle de­vra alors trans­

mettre son avis au mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment avant le 19 avril 2017. Dans les deux se­maines sui­vantes, la dé­ci­sion mi­nis­té­rielle se­ra pu­bliée sur le site In­ter­net de la CRE. L’opé­ra­teur re­te­nu de­vra alors mettre en ser­vice les ins­tal­la­tions dans les quatre à cinq ans à ve­nir. Le temps de réa­li­ser la pro­cé­dure « loi sur l’eau » qui va au­to­ri­ser la créa­tion et l’ex­ploi­ta­tion de la cen­trale, et le rac­cor­de­ment au ré­seau élec­trique. ■

PHOTO, DO­MI­NIQUE PARAT

ÉNER­GIE. Si l’Etat donne son feu vert, une mi­cro-cen­trale hy­dro­élec­trique se­ra ins­tal­lée d’ici cinq ans au ni­veau du pont-bar­rage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.