No­vès et La­porte jouent en­semble Re­naud La­ville­nie em­por­té par sa fougue

La Montagne (Vichy) - - Sports - Ce soir, 20 h 45 : De­main, à 16 h 15 : (15 heures) (20 h 45, sur France 4) Fran­cis La­porte

Guy No­vès n’au­rait « pas pu conti­nuer » sa mis­sion de sé­lec­tion­neur du XV de France « sans cette li­ber­té » que lui ac­corde tou­jours se­lon lui la nou­velle équipe di­ri­geante de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise, avec qui il s’est « mis d’ac­cord » sur une « vi­sion com­mune », a-t-il dé­cla­ré hier.

«Sans cette li­ber­té, je n’au­rais pas pu conti­nuer (...) », a dé­cla­ré No­vès au Dau­phi­né Li­bé­ré, pour sa pre­mière sor­tie mé­dia­tique de­puis l’élec­tion à la pré­si­dence de la FFR de Ber­nard La­porte, le 3 dé­cembre.

Choi­si par Pierre Ca­mou, pré­dé­ces­seur de La­porte, No­vès a ren­con­tré lun­di à Mar­cous­sis (Es­sonne) le bras droit du nou­veau pré­sident, Serge Si­mon, qui lui a as­su­ré qu’il au­rait avec ses ad­joints « exac­te­ment les mêmes condi­tions de tra­vail que nous avions avec l’an­cienne gou­ver­nance. »

« On s’est mis d’ac­cord sur cette vi­sion com­mune. On est par­ti pour tra­vailler en­semble sans au­cun pro­blème », a ajou­té l’an­ COUPE D'EU­ROPE RAS­SU­RÉ. Guy No­vès a in­di­qué ne pas avoir « la sen­sa­tion d’avoir des comptes à rendre ».

cien ma­na­ger du Stade Tou­lou­sain, qui avant l’élec­tion de La­porte avait as­su­ré pou­voir très bien quit­ter son poste si l’éven­tuelle nou­velle di­rec­tion ro­gnait ses li­ber­tés.

« À mon âge ( 62 ans, ndlr) quand on a pris les rênes de l’équipe de France et qu’on sent ce qui est train d’émer­ger, ça m’em­ CHAL­LENGE EU­RO­PÉEN

bê­tait un pe­tit peu de lais­ser tom­ber comme ça. Mais j’étais prêt à lais­ser tom­ber si l’en­tre­vue que nous avons eue ne s’était pas pas­sée comme je pen­sais qu’elle se pas­se­rait », a ré­pé­té hier No­vès, dont les re­la­tions avec La­porte était ora­geuses lors­qu’il en­traî­nait Tou­louse et que le nou­veau pré­sident était le sé­lec­tion­neur des Bleus (2000­2007). No­vès a aus­si dit ne pas avoir « la sen­sa­tion d’avoir des comptes à rendre » en terme de ré­sul­tats, alors que La­porte a exi­gé que le XV de France re­de­vienne per­for­mant, après une pre­mière an­née pour No­vès en­cou­ra­geante en terme de conte­nu, moins de ré­sul­tats (6 dé­faites, 4 vic­toires).

Un pé­rilleux dé­pla­ce­ment en An­gle­terre

Cette « obli­ga­tion de ré­sul­tats », il se l’est tou­jours fixée lui­même : « Quand on a mon ex­pé­rience, on n’a pas be­soin d’une per­sonne lamb­da pour vous dire que la no­tion de ré­sul­tat est im­por­tante parce qu’un coup, on en­traîne l’équipe de France. Je pense que Pierre Ca­mou at­ten­dait aus­si des ré­sul­tats, même s’il nous lais­sait une li­ber­té. C’est tou­jours une forme de li­ber­té sur­veillée. »

Les Bleus en­ta­me­ront le Tour­noi des Six Na­tions 2017 le 4 fé­vrier par un pé­rilleux dé­pla­ce­ment en An­gle­terre. ■ LA­VILLE­NIE. Te­nu aux soins par une contrac­ture.

Le stage na­tio­nal de Re­naud La­ville­nie à La Réunion ne s’est pas dé­rou­lé comme le trem­plin tran­quille ha­bi­tuel. La faute à un pe­tit ex­cès de fougue du mé­daillé olym­pique.

Fin no­vembre ­ dé­but dé­cembre, la pré­pa­ra­tion sui­vait dans les traces sa pla­ni­fi­ca­tion. « J’ai réa­li­sé un bon dé­but de stage, ça se met­tait bien en place », ra­conte le Cler­mon­tois. « Mais j’ai vou­lu en faire un pe­tit peu trop. Mon corps a grip­pé et je me suis fait une grosse contrac­ture au qua­dri­ceps gauche ». Ce­lui de sa jambe d’im­pul­sion.

Em­por­té par l’élan de l’entraînement, du plai­sir de re­sau­ter, le per­chiste n’a pas écou­té le si­gnal. « J’étais en­thou­siaste, j’avais en­vie de tra­vailler et du mal à me re­te­nir. En fait, j’ai bien « ti­ré » des­sus et j’ai mal­heu­reu­se­ment com­pen­sé sur le mol­let droit ». Ce­ci jus­qu’à la « dé­mo » du 11 dé­cembre

sur la plage du Bou­can. « Elle était pré­vue et j’ai te­nu à la faire », ex­plique La­ville­nie payant sa générosité au fi­nal.

« Du coup, à vou­loir en faire un peu trop, je n’ai pas sau­té au­tant qu’es­pé­ré et je me suis re­trou­vé à l’ar­rêt ». Re­tard de pro­gram­ma­tion, en ef­fet, l’ath­lète n’a pu at­teindre l’élan sur 14 fou­lées en­vi­sa­gé. « Je suis res­té sur 10 », re­con­naît­il, pour l’ins­tant te­nu aux soins.

« Je dois d’abord prendre un peu de re­pos et éli­mi­ner les dou­leurs. En­suite, l’ob­jec­tif se­ra de bien re­prendre la course pour pas­ser à 14 fou­lées d’ici 2 se­maines, soit lors de la pre­mière séance de perche à Tignes, soit juste avant ». Un stage en Sa­voie (1er au 8 jan­vier) où l’Au­ver­gnat compte « com­men­cer à mettre plus d’in­ten­si­té et pré­pa­rer la com­pé­ti­tion du ven­dre­di (6 jan­vier )». Sa pre­mière de l’hi­ver. ■

PHOTO P. COUBLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.