Lé­gi­ti­mi­té contes­tée

La Montagne (Vichy) - - France & Monde -

Can­di­date à la présidentielle, Mi­chèle Al­liotMa­rie (photo AFP) n’est « pas lé­gi­time » à se pré­sen­ter aux plus hautes fonc­tions de l’État, a dé­cla­ré, hier, l’avo­cat de proches de mi­li­taires fran­çais tués lors du bom­bar­de­ment du camp de Boua­ké en Côte d’Ivoire en 2004, en rap­pe­lant qu’elle est mise en cause dans cette pro­cé­dure. Dans cette en­quête, la juge d’ins­truc­tion Sa­bine Khé­ris avait si­gné, le 2 fé­vrier, une or­don­nance pour sai­sir la com­mis­sion des re­quêtes de la Cour de jus­tice de la Ré­pu­blique, afin qu’elle en­quête sur les rôles de Mi­chèle Al­liot-Ma­rie, Do­mi­nique de Ville­pin et Mi­chel Bar­nier, à l’époque res­pec­ti­ve­ment mi­nistres de la Dé­fense, de l’In­té­rieur et des Af­faires étran­gères. Ce bom­bar­de­ment du camp par les forces loyales au pré­sident ivoi­rien de l’époque, Laurent Gbag­bo, avait cau­sé la mort de neuf mi­li­taires fran­çais, d’un ci­vil amé­ri­cain et bles­sé 38 sol­dats. Im­mé­dia­te­ment après cette at­taque, me­née le 6 no­vembre 2004, l’ar­mée fran­çaise avait dé­truit l’avia­tion ivoi­rienne, pro­vo­quant une vague de ma­ni­fes­ta­tions an­ti­fran­çaises. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.