Un mys­tère sur­git des eaux

La Montagne (Vichy) - - Magazine - Blan­dine Hu­tin-Mer­cier blan­dine.hu­tin@cen­tre­france.com

D’un vil­lage en­glou­ti sous les eaux d’un bar­rage, entre Can­tal et Cor­rèze, LouisO­li­vier Vit­té res­sort un ro­man aux al­lures de polar. Une en­quête em­preinte de nos­tal­gie.

Mais où est donc pas­sée la sta­tue de la sainte Ma­de­leine qui fai­sait les beaux jours du vil­lage de Nau­ze­nac et de sa pro­ces­sion es­ti­vale ? Et quelle est donc cette étrange congré­ga­tion re­li­gieuse qui, dans le plus grand se­cret, charge deux hommes de re­trou­ver la sta­tue ?

Deux hommes que tout op­pose : l’un, mé­de­cin dé­voué et ave­nant ; l’autre, pro­prié­taire riche et pas fran­che­ment ai­mable. L’un Font­croze, l’autre Chas­ta­gnol, ad­ver­saires de longue date, en af­faires comme en ré­pu­ta­tion, confron­tés à ce même mys­tère sta­tuaire comme aux amours nais­santes de leurs deux en­fants, Ma­nette et Jules.

Pour le dé­cor, Louis­Oli­vier Vit­té s’ins­talle au bord d’un lac ar­ti­fi­ciel ali­men­té LOUIS-OLI­VIER VIT­TÉ. Grand ma­ni­tou d’une chasse au tré­sor pleine d’hu­ma­ni­té. Photo d’archives.

par la Dor­dogne, entre Cor­rèze et Can­tal, Sour­sac et Mau­riac. Un lac de bar­rage, sous le­quel ont été en­glou­tis, 30 ans plus tôt, toutes les mai­sons d’un vil­lage, sa scie­rie, son école et son église. La fa­meu­

se chapelle Sainte­Ma­de­leine, celle­la même qui abri­tait la sta­tue de sainte Ma­de­leine.

Une in­trigue ten­due avec ce qu’il faut de mys­tère et de sus­pense. Des hé­ros des­si­nés sans ma­ni­chéisme, qui croisent des per­ son­nages se­con­daires ori­gi­naux et sen­sibles ; toute une vie de vil­lage ré­su­mée en quelques traits, une com­mu­nau­té hu­maine des­si­née avec jus­tesse.

Chasse au tré­sor

Un lieu em­blé­ma­tique en­fin, signe d’un temps en­fui, sym­bole d’une ru­ra­li­té cé­dant peu à peu le pas à la mo­der­ni­té. Un vil­lage, un bar­rage, des eaux qui re­couvrent tout, mais n’ef­facent rien. Car c’est dans le pas­sé jus­te­ment que les deux per­son­nages iront pui­ser et la ré­so­lu­tion de leur énigme, et la force de pour­suivre leur che­min.

Sans être une ode aux temps ré­vo­lus, La sta­tue en­glou­tie de Louis­Oli­vier Vit­té rend hommage à ces hommes et femmes d’au­tre­fois, aux liens qui les unis­saient, au quo­ti­dien qui les réunis­sait. Il fait re­vivre en fi­li­grane un pas­sé plein d’hu­ma­ni­té et de sim­pli­ci­té.

Pas d’in­no­cence pour au­tant dans le nou­vel opus du jour­na­liste ra­dio. Pour qu’émerge la vé­ri­té, tous les coups sont per­mis ; la mort même. Mais les tré­sors n’ont ja­mais été ga­gnés sans ef­fort et c’est une vé­ri­table chasse au tré­sor que mène le duo Font­croze et Chas­ta­gnol.

Une chasse dont cha­cun guette la ré­so­lu­tion avec ma­lice ou sym­pa­thie. Le lec­teur aus­si. ■

➔ La sta­tue en­glou­tie. LouisO­li­vier Vit­té (Cal­mann-Lé­vy). 287 pages, 19 €.

Une en­quête em­preinte de nos­tal­gie

PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.