Vingt-six jeunes mi­grants dans l’in­cer­ti­tude

Leur dé­part pour l’An­gle­terre est com­pro­mis.

La Montagne (Vichy) - - La Une - Gaëlle Cha­zal

Le coup a été rude à en­cais­ser, hier, pour vingt-cinq jeunes mi­grants ac­cueillis de­puis dé­but no­vembre à Blomard. Leur dé­part pour l’An­gle­terre est pour l’ins­tant com­pro­mis. La dé­ci­sion est en­core en sus­pens pour un autre.

De­puis leur ar­ri­vée au château de Blomard dé­but no­vembre, les qua­rante et un jeunes mi­grants avaient tous le même ob­jec­tif : re­joindre l’An­gle­terre, afin d’y re­trou­ver de la fa­mille.

Ce rêve s’est ac­com­pli pour onze d’entre eux, mer­cre­di der­nier. « Les au­to­ri­tés bri­tan­niques les ont au­to­ri­sés à ac­cé­der au Royaume­Uni, sou­ligne le sous­pré­fet de Mont­lu­çon, Ed­dy Bout­te­ra. Ils ont pris un avion à Lyon. »

Pos­si­bi­li­té de contes­ter

De­puis, leurs vingt­six ca­ma­rades res­tant au château de Blomard at­ten­daient leur tour. « Au­jourd’hui (hier, ndlr ) on a an­non­cé à vingt­cinq d’entre eux que leur de­mande n’était pas ac­cep­tée. Un jeune est en­core dans l’at­tente. Il y a eu

énor­mé­ment de dé­cep­tion et une grande émo­tion. »

Les rai­sons ? Cer­tains se­raient ma­jeurs se­lon les au­to­ri­tés bri­tan­niques. D’autres n’au­raient pas de liens de pa­ren­té suf­fi­sants sur place. « Les jeunes ont la pos­si­bi­li­té de contes­ter la dé­ci­sion du gou­verne­

ment bri­tan­nique, s’ils es­timent que les in­for­ma­tions ne sont pas cor­rectes. Notre rôle va être de re­cen­ser les contes­ta­tions. Un ad­mi­nis­tra­teur ad hoc doit être man­da­té par la jus­tice pour être leur re­pré­sen­tant lé­gal », en­chaîne le re­pré­ sen­tant de l’État. Une autre pos­si­bi­li­té pour eux est de res­ter en France.

S’ils ont plus de dix­huit ans, ils peuvent de­man­der l’asile et être di­ri­gés vers un centre d’ac­cueil et d’orien­ta­tion puis vers un centre d’ac­cueil des de­man­deurs d’asile. S’ils ont moins de dix­huit ans, ils peuvent bé­né­fi­cier d’une pro­tec­tion et être pris en charge par le Dé­par­te­ment et le par­quet des mi­neurs.

Les dé­lais de­vraient être te­nus

Avant de prendre leur dé­ci­sion, les jeunes vont de­voir di­gé­rer la nou­velle. Après l’avoir ap­prise de la bouche du sous­pré­fet, ils ont en­ta­mé une marche de pro­tes­ta­tion en di­rec­tion de Mont­ma­rault (voir ci­contre).

Pour l’heure, au­cune nou­velle ar­ri­vée de mi­neurs au château de Blomard est an­non­cée. Cette co­lo­nie de va­cances, louée au CCAS d’EDF, a été trans­for­mée en centre d’ac­cueil et d’orien­ta­tion dé­diée aux mi­neurs pour trois mois, soit jus­qu’en fé­vrier. « Elle doit re­trou­ver sa vo­ca­tion an­té­rieure par la suite », conclut le sous­pré­fet. ■

PHOTO FLORIAN SALESSE

TEM­PO­RAIRE. De­puis leur ar­ri­vée en no­vembre, les jeunes ont ap­pris la vie en col­lec­ti­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.