Kay­ser : « Comme un hui­tième de fi­nale »

La Montagne (Vichy) - - Sports Rugby - Ni­co­las Ca­ni­zares Twit­ter : @Ni­coCa­ni­zares

Le ta­lon­neur cler­mon­tois Benjamin Kay­ser s’at­tend à «un énorme ren­dez-vous», de­main, face à l’Ul­ster (16 h 05), où la qua­li­fi­ca­tion est (dé­jà) au centre des dé­bats.

«On joue­ra un hui­tième de fi­nale contre l’Ul­ster de­main. » Ou plu­tôt la qua­trième jour­née de Coupe d’Eu­rope. Mais Benjamin Kay­ser ne s’y trompe pas pour au­tant : bien qu’à do­mi­cile, Clermont doit s’at­tendre à un dé­fi de taille. Mais l’ASM sait ren­ver­ser la va­peur quand il le faut, en dé­cembre der­nier, après une contre­per­for­mance à Exe­ter (31­14), les Au­ver­gnats avaient dic­té leur loi à do­mi­cile face à ces mêmes An­glais (42­10).

La dif­fé­rence est tout de même grande avec, cette fois­ci, un match dé­jà ca­pi­tal qui pour­rait lan­cer la lo­co­mo­tive cler­mon­toise sur les rails de la qua­li­fi­ca­tion en phase fi­nale. Et Benjamin Kay­ser en est conscient : « L’Ul­ster va ré­pondre pré­sent car ils ont fait une bonne per­for­mance la se­maine der­nière. Ils vont jouer leur va­tout pour la qua­li­fi­ca­tion. On les a lais­sés lar­ge­ment en vie. »

Pour re­nouer avec le suc­cès, il fau­dra d’abord et sur­tout re­trou­ver des va­leurs d’ab­né­ga­tion et de VA­LEURS. Kay­ser (au centre) se mé­fie de l’Ul­ster : « Une équipe de qua­li­té qui sait trou­ver les pe­tits es­paces un peu par­tout. » L’ASM doit re­trou­ver une cer­taine as­sise dé­fen­sive pour faire un ré­sul­tat po­si­tif.

so­li­da­ri­té en dé­fense. Avec 79 points en­cais­sés sur leurs deux der­nières sor­ties (40 à Pau et 39 à Bel­fast), les joueurs cler­mon­tois veulent in­ver­ser la courbe. Sur les sept der­niers matchs, ce sont même 26,3 points concé­dés en moyenne contre 17 sur les neuf pre­mières ren­contres de la sai­son. Inac­cep­table se­lon le talon

de l’ASM. « Ce qu’il s’est pas­sé dans les 4­5 der­nières se­maines, c’est quand même n’im­porte quoi : le fait d’être trop laxiste en dé­fense et de concé­der trop d’es­sais. »

Il n’a pas été non plus né­ces­saire de re­ve­nir sur les bases du rug­by. Les causes sont ailleurs se­lon le coach Azé­ma : « Notre cir­cu­la­tion a été pauvre,

notre in­ves­tis­se­ment aus­si, par mo­ments. Ce­la re­flète un état d’es­prit. Pour être bon dé­fen­si­ve­ment, il faut don­ner beau­coup pour ton par­te­naire, te sa­cri­fier. »

Il y a aus­si for­cé­ment l’ap­port of­fen­sif dans l’ana­lyse des dé­faillances dé­fen­sives de Clermont : cette en­vie de jouer, de ne pas rendre le bal­lon au

pied. Face à une ligne de trois­quarts ir­lan­daise tout aus­si joueuse, c’est peu­têtre le manque d’adap­ta­tion qui a fait dé­faut di­manche der­nier. « Nous, on a en­vie d’être une équipe qui met la pres­sion sur l’ad­ver­saire qui im­pose son jeu. On es­saie d’avoir plu­sieurs armes, de pou­voir s’adap­ter en fonc­tion de l’ad­ver­saire et du mo­ment », ex­plique Kay­ser.

« Pour être bon dé­fen­si­ve­ment, il faut sa­voir se sa­cri­fier » Franck Azé­ma

L’im­pé­ra­tif de vic­toire vient aus­si de la nou­velle confi­gu­ra­tion de cette poule 5 où Bor­deaux, à la sur­prise gé­né­rale, est al­lé cher­cher une pré­cieuse vic­toire à Exe­ter. Aux Cler­mon­tois d’évi­ter une nou­velle lutte à trois voire quatre équipes pour la pre­mière place. « Nous ne sommes pas sur­pris de la per­for­mance de Bor­deaux car c’est une très bonne équipe même si, hon­nê­te­ment, je ne pen­sais pas qu’ils pou­vaient s’im­po­ser là­bas, avoue Kay­ser. On veut éli­mi­ner les ad­ver­saires uns par uns. » ■

PHOTOS FRED MAR­QUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.