« L’usine, c’était pas le pa­ra­dis »

Réu­nion pu­blique sur la friche Ap­pli­fil à l’Es­pace Chambon

La Montagne (Vichy) - - Cusset Et Agglomération Vivre Son Pays - Es­telle Dis­say es­telle.dis­say@cen­tre­france.com

Une qua­ran­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à une réu­nion pu­blique or­ga­ni­sée par la mai­rie, hier soir, afin d’in­for­mer les ha­bi­tants sur la pol­lu­tion du site Ap­pli­fil.

«J’ai tra­vaillé dans cette usine pen­dant 46 ans, a dé­cla­ré un ha­bi­tant de Cus­set qui as­sis­tait, hier soir, à la réu­nion pu­blique sur la friche Ap­pli­fil. Après la guerre, on s’est mis à faire des res­sorts. Il fal­lait les trai­ter et les net­toyer dans une cuve de per­chlore en­ter­rée dans un bloc de bé­ton. L’en­tre­prise de­vait faire des vi­danges de temps en temps. Dans quelles condi­tions ont­elles été faites ? L’usine, c’était pas le pa­ra­dis. Mais à l’époque, on ne s’en ren­dait pas compte… »

La Ville va prendre un ar­rê­té mu­ni­ci­pal

Des an­nées se sont écou­lées et, sur cette par­celle de 11.000 m2, ce n’est tou­jours pas le pa­ra­dis. Une étude réa­li­sée à la de­mande des ser­vices de l’État dans le cadre de l’ins­truc­tion d’une de­mande de per­mis d’amé­na­ger a mis en évi­dence la pré­sence de dé­ri­vés chlo­rés dans les sols et la nappe phréa­tique. « Des sub­stances can­cé­ri­gènes, a dé­cla­ré le maire (LR), Jean­Sébastien La­loy. Concer­nant les sols, la pol­lu­tion est par en­droits jus­qu’à 3.000 fois su­pé­rieures à la norme. »

La com­mune tra­vaille ac­tuel­le­ment à la ré­dac­tion d’un ar­rê­té mu­ni­ci­pal afin d’in­ter­dire la consom­ma­tion de l’eau pro­ve­nant de la nappe phréa­tique et sus­cep­tible d’ali­men­ter les puits des ha­bi­ta­tions ri­ve­raines du site in­dus­triel.

« Est­ce qu’il est dan­ge­reux de conti­nuer à ar­ro­ser son jar­din et de man­ger ses lé­gumes ? », a de­man­dé une ha­bi­tante. « Je pré­fère être ex­trê­me­ment pru­dent, a ré­pon­du le maire. On n’a pas en­core d’in­for­ma­tion pré­cise par rap­port à la lo­ca­li­sa­tion exacte de cette nappe. C’est la rai­son pour la­ quelle je vais prendre cet ar­rê­té. On va faire des pré­lè­ve­ments sup­plé­men­taires afin de dé­fi­nir plus pré­ci­sé­ment son éten­due. En at­ten­dant, je vous re­com­mande de ne plus uti­li­ser cette eau que ce soit pour la consom­ma­tion ou l’ar­ro­sage. »

PHOTO V. PULIDO

RÉU­NION. Une qua­ran­taine d’ha­bi­tants pré­sents à l’Es­pace Chambon, hier soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.