Ap­prendre à vivre avec

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - BER­NARD STÉ­PHAN ber­nard.ste­phan@cen­tre­france.com

Ce sont les images qui manquent le moins. Hier, pour la Jour­née in­ter­na­tio­nale des mi­grants, alors que ve­naient en écho les pre­miers chants de Noël, les pho­tos d’un an d’ac­tua­li­tés en di­saient long. On y trou­vait l’image du pe­tit Ay­lan mort noyé sur une plage de Tur­quie, les trac­to­pelles dé­trui­sant les ba­raques de la Jungle de Ca­lais, des ba­teaux sur­char­gés de mi­grants ac­cos­tant sur les côtes ita­liennes, des foules de Sy­riens ac­cueillis entre des haies d’hon­neur dans les villes al­le­mandes, de longues files d’hommes et de femmes avec leurs ba­lu­chons, dans le dé­sert sy­rien, fuyant Alep, etc.

Avec cette an­née 2016, l’Eu­rope au­ra été confron­tée à une réa­li­té qui se­ra pro­ba­ble­ment la sienne pour une très longue pé­riode du XXIe siècle : l’ar­ri­vée de ré­fu­giés. Le Vieux Monde, par ailleurs le plus riche, doit ap­prendre à com­po­ser avec une si­tua­tion géo­po­li­tique dé­sor­mais in­con­tour­nable : l’in­sta­bi­li­té des pays du Pro­cheO­rient et l’ex­plo­sion dé­mo­gra­phique des pays d’Afrique qui se trouvent dans l’in­ca­pa­ci­té de nour­rir leurs peuples.

L’opi­nion eu­ro­péenne se­ra un élé­ment es­sen­tiel pour gé­rer ces mou­ve­ments mi­gra­toires dans les pro­chaines an­nées. L’Al­le­magne a fait une dé­mons­tra­tion d’hos­pi­ta­li­té, de so­li­da­ri­té, mais aus­si d’in­té­rêts bien com­pris. Ces der­nières dé­cen­nies, les pays qui ont ac­cueilli des mi­grants, no­tam­ment ceux ve­nus des an­ciens pays de l’Est, ont bé­né­fi­cié quelque temps après d’une forte crois­sance éco­no­mique. Ces hôtes qui ont vu juste sont l’Ir­lande, la Grande­Bre­tagne et la Nor­vège.

Alors qu’a-t-on vu en France? Un grand scep­ti­cisme, des cris­pa­tions ra­cistes et une pro­blé­ma­tique uti­li­sée comme un le­vier po­li­ti­cien. Fi­na­le­ment, la jungle de Ca­lais a été dé­man­te­lée sans casse et le re­lo­ge­ment des 7.000 ré­fu­giés sur tout le ter­ri­toire s’est fait bon gré mal gré dans une at­mo­sphère apai­sée. Et les rares bou­te­feux du re­fus to­tal d’ou­vrir les portes se sont tus de­vant la bonne vo­lon­té des élus lo­caux et des ha­bi­tants. Mais dé­sor­mais, il va fal­loir gé­rer les flux sur la du­rée. Car on sait que le re­tour es­pé­ré de la paix en Sy­rie et en Irak ne se­ra pas sy­no­nyme de ta­ris­se­ment d’un phé­no­mène du­rable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.