Le cho­co­lat, élé­ment-clé de son travail

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

« Le cho­co­lat (*), ce­la fait par­tie des dix grandes ma­tières de la pâ­tis­se­rie, au même titre que le beurre, la va­nille, le sucre, les amandes, la crème, le lait, la fa­rine, les oeufs. Mais le cho­co­lat a une par­ti­cu­la­ri­té, c’est qu’il est à la fois un goût et une ma­tière pre­mière, avec des pro­prié­tés phy­siques par­ti­cu­lières : on peut le manger seul et il a des goûts dif­fé­rents. C’est la ma­tière la plus dif­fi­cile à ap­pri­voi­ser, rai­son pour la­quelle je pense qu’il faut du temps pour faire un bon cho­co­la­tier. Avec le temps, on ap­prend à voir vivre le cho­co­lat, à éta­blir une re­la­tion avec la ma­tière. Ça peut pa­raître un peu sub­li­mi­nal comme no­tion, mais je vous as­sure que c’est la réa­li­té. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.