École pri­maire

La Montagne (Vichy) - - L'essentiel -

Le ni­veau sco­laire mé­diocre du pri­maire que vous avez pu­blié, tant en or­tho­graphe qu’en cal­cul, me choque. Ma mère était ins­ti­tu­trice (École nor­male 1917­20), et ef­fec­tua l’es­sen­tiel de sa car­rière dans l’école pri­maire d’un gros bourg ru­ral. Elle avait en charge le CP, le CE1 et le CE2. En lec­ture et cal­cul, la mé­thode était per­for­mante et les ré­sul­tats re­mar­quables. Dès le CE1, la gram­maire était en­sei­gnée avec ses exer­cices com­plé­tés par ceux des de­voirs du soir. Très vite, de pe­tites dic­tées non pré­pa­rées pour faire tra­vailler le rai­son­ne­ment étaient ef­fec­tuées. La boucle de contrôle ins­tan­ta­né, verbe, su­jet, noms, ad­jec­tifs pour les ac­cords, était mise en place pro­gres­si­ve­ment. En fin de CM2, cette boucle fonc­tion­nait par­fai­te­ment et per­met­ tait de pour­suivre les études avec suc­cès, en par­ti­cu­lier en ma­thé­ma­tiques et en sciences. Comment les « grands cer­veaux » de l’Édu­ca­tion na­tio­nale qui consi­dèrent en­core l’or­tho­graphe avec peu d’in­té­rêt ont pu faire une telle bourde ? Em­ployés du pri­vé, avec cette faute lourde, ils poin­te­raient vite à Pôle Em­ploi. ■ R. La­qui­neau, Mont­lu­çon (cour­rier)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.