Itur­ria et Ko­le­li­sh­vi­li, les op­tions ga­gnantes d’Azé­ma

La Montagne (Vichy) - - Sports Rugby - Jean-Fran­çois Nu­nez

Un en­traî­neur qui gagne a tou­jours rai­son. Les chan­ge­ments im­pul­sés par Franck Azé­ma ont été confor­tés par la vic­toire face à l’Ul­ster. Un coa­ching ga­gnant pour le tech­ni­cien cler­mon­tois qui avait no­tam­ment ali­gné Itur­ria et Ko­le­li­sh­vi­li d’en­trée.

Le deuxième ligne a une nou­velle fois fait éta­lage de son im­mense ta­lent et de sa fa­cul­té à s’adap­ter au contexte. « C’est à l’image de ce qu’il pro­duit en Top 14 en dé­fense comme en at­taque, juge son en­traî­neur. C’est bien de le voir s’éta­lon­ner à ce ni­veau et mon­trer qu’il a de la jus­tesse. Ce n’est pas pour rien qu’il a été re­te­nu pour les stages de l’équipe de France. Il est très proche du ni­veau in­ter­na­tio­nal et il le confirme. »

Cette di­men­sion, Vik­tor Ko­le­li­sh­vi­li la pos­sède dé­jà du haut de son vé­cu en Coupe du monde et lors des matchs in­ter­na­tio­naux avec l’équipe na­tio­nale de

Géor­gie. Mais alors qu’on avait lais­sé le « Ye­ti » pas­sa­ble­ment fâ­ché avec l’Eu­rope et sus­pen­du 14 se­maines pour avoir bous­cu­lé M. Barnes, l’ar­bitre du match Os­preys ­ ASM en jan­vier der­

nier, on a re­trou­vé un troi­sième ligne plein de jus, d’en­vie et dis­ci­pli­né, in­trai­table dans son rôle de dé­cou­peur pour son re­tour sur la grande scène eu­ro­péenne.

Ce­la ne tient pas seule­ment au ha­sard ou à de la coïn­ci­dence, si le jeu de l’Ul­ster a net­te­ment moins rayon­né sur les dé­bats. Franck Azé­ma vou­lait in­jec­ter de la fraî­cheur et du tem­pé­ra­ment pour agres­ser les Ir­lan­dais, les prendre d’en­trée à la gorge, tout en gar­dant de la concur­rence dans son groupe. L’atout Ko­le­li­sh­vi­li y a lar­ge­ment contri­bué.

« Je crois en ces gar­çons »

« Je l’ai ali­gné pour sa fa­çon de por­ter le bal­lon, l’agres­si­vi­té qu’il peut avoir dans le pres­sing, re­con­naît le tech­ni­cien. Pe­ce­li Ya­to avait été très bon la se­maine der­nière aus­si et j’au­rai pu le lais­ser, mais j’ai sen­ti ce sup­plé­ment qu’il pou­vait y avoir sur l’en­tame et Pe­ce­li a te­nu son rôle en ren­trant. Je crois en ces gar­çons. À par­tir du mo­ment où ils sont prêts tech­ni­que­ment et phy­si­que­ment, il faut s’en ser­vir. Ils ont joué leur rôle. » ■

PHO­TO RI­CHARD BRUNEL

CA­RAC­TÈRE. Ar­thur Itur­ria a du ta­lent, du ca­rac­tère et il sait se faire res­pec­ter, à l’image de sa ré­ac­tion face à Wieh­lan Herbst.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.