La « bombe » Ma­cron sur sa lan­cée

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Florence Ché­do­tal florence.che­do­tal@cen­tre­france.com

Mau­vais signe pour les can­di­dats à la pri­maire de la gauche. L’ap­proche de l’échéance ne gé­nère pas de pous­sée d’adré­na­line dans l’opi­nion. Pen­dant ce temps-là, la bonne étoile de Ma­cron les nargue.

En cette fin d’an­née, comment se portent nos po­li­tiques dans l’opi­nion ? L’ins­ti­tut de son­dage Odoxa pu­blie son ba­ro­mètre, après avoir son­dé les Fran­çais les 14 et 15 dé­cembre der­niers. On ap­prend donc que…

Hol­lande est mieux 1 ai­mé, mais… Les Fran­çais semblent le re­mer­cier d’avoir re­non­cé, d’avoir eu ce cou­rage ou ce dis­cer­ne­ment. Ain­si, la po­pu­la­ri­té « per­son­nelle » du pré­sident a bon­di de 14 points après son an­nonce, se­lon Ifop. Mais voi­là qui ne change rien concer­nant sa po­pu­la­ri­té « pro­fes­sion­nelle ». 82 % (1 point) des Fran­çais son­dés pensent tou­jours qu’il « n’est pas un bon pré­sident de la Ré­pu­blique ». À en croire le cas Chi­rac, le temps, seul, peut adou­cir ce genre de ju­ge­ment. 2 Pour Ca­ze­neuve, tout

est re­la­tif. 38 % des Fran­çais jugent qu’il est un bon Pre­mier mi­nistre. Valls fai­sait 7 points de moins en no­vembre, mais culmi­nait à 52 % lors de

son en­trée à Ma­ti­gnon en avril 2014.

Ma­cron prend la pre­mière 3 place. C’est la pre­mière fois qu’Em­ma­nuel Ma­cron (35 %) – la « bombe » l’ap­pelle Odoxa – prend la pre­mière place du pal­ma­rès d’adhé­sion des per­son­na­li­tés po­li­tiques. Ce n’est pas tant qu’il gagne des points (il est stable) mais que les autres en perdent. Tous sans ex­cep­tion, hor­mis Ma­rine Le Pen, en qua­trième po­si­tion, avec le gain d’un pe­tit point. Après son gros mee­ting où il s’est épou­mo­né, le can­di­dat « en marche » vers la pré­si­den­tielle au­rait pu es­pé­

rer mieux. Pe­tite conso­la­tion : il est presque deux fois plus po­pu­laire que Valls (21 %) et lui fait même l’af­front de le dé­pas­ser dans le coeur des sym­pa­thi­sants de gauche (36 % contre 34 %). On sait comme beau­coup re­prochent à Valls d’avoir pous­sé Hol­lande vers la sor­tie.

Fillon et Jup­pé dé­trô­nés. 4 Pour les deux ex­pre­miers du pal­ma­rès, Alain Jup­pé (dé­sor­mais 2e avec 33 %) et Fran­çois Fillon (3e avec 31 %), c’est la chute. Un peu plus lente pour le maire de Bor­deaux, fi­na­liste mal­heu­reux de la pri­maire de la droite. Mais elle a de quoi

in­quié­ter Fillon qui sort un peu vite de l’état de grâce. Moins 6 points. La faute à la « bru­ta­li­té de son pro­gramme s’agis­sant no­tam­ment de l’as­su­rance ma­la­die ». Le plus dur à ava­ler pour lui, ce sont sans doute ces 10 points per­dus au­près des sym­pa­thi­sants de droite, mais il garde tout de même la pole po­si­tion avec 78 % d’adhé­sion. De quoi se conso­ler lui aus­si…

Bay­rou paie son in­dé­ci­sion. 5 Ira, ira pas ? Il le di­ra en jan­vier. Sauf que l’opi­nion se fa­tigue de son in­dé­ci­sion et lui fait payer avec 4 points de moins (23 %). ■

PHO­TO AFP

AC­CUEIL. Le can­di­dat à la pré­si­den­tielle en pleine opé­ra­tion sé­duc­tion le 13 dé­cembre der­nier dans une mai­son de re­traite de Ta­lence (Gi­ronde).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.