Trump, si­non Trump

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Yves Car­roué yves.car­roue@cen­tre­france.com

Tous les quatre ans, c’est une for­ma­li­té et per­sonne ne s’in­té­resse vrai­ment, d’ha­bi­tude, au choix des 538 élec­teurs amé­ri­cains char­gés d’élire, en prin­cipe, – de confir­mer en fait – le choix du lo­ca­taire de la Mai­son­Blanche. Le vote des grands élec­teurs avait lieu hier et, après en­voi État par État à Wa­shing­ton, les ré­sul­tats se­ront for­mel­le­ment an­non­cés le 6 jan­vier par le Congrès. Une rou­tine hui­lée de­puis le XVIIIe siècle…

Sauf avec l’avance consi­dé­rable de la can­di­date dé­mo­crate – éli­mi­née mal­gré au moins 2,5 mil­lions de voix d’écart en sa fa­veur –, la per­son­na­li­té du ré­pu­bli­cain élu et le contexte in­ter­na­tio­nal qui donnent un ca­rac­tère par­ti­cu­lier à la dé­si­gna­tion de Do­nald Trump comme 45e pré­sident amé­ri­cain. Le sys­tème élec­to­ral ar­chaïque des fon­da­teurs de la dé­mo­cra­tie amé­ri­caine re­mon­tant à la Consti­tu­tion de 1787 ne pré­voit pas l’élec­tion di­recte du chef de l’État fé­dé­ral par les Amé­ri­cains mais par des grands élec­teurs dé­si­gnés dans cha­cun des 50 États du pays. Le 8 no­vembre der­nier, 136 mil­lions d’élec­teurs ont choi­si 538 grands élec­teurs qui se sont par­ta­gés entre 306 ré­ pu­bli­cains et 232 dé­mo­crates. C’est cette ma­jo­ri­té­là qui a scel­lé la dé­faite d’Hilla­ry Clin­ton.

Mais l’écart en voix in­édit entre les deux can­di­dats a sus­ci­té une vive contes­ta­tion. Ce n’est pas une pre­mière, y com­pris dans l’His­toire ré­cente (Bush élu contre Gore en 2000), mais il nour­rit des in­ter­ro­ga­tions sur le sys­tème des grands élec­teurs qui ne fait au­cun cas du prin­cipe dé­mo­cra­tique « un homme, une voix » dans les 48 États ap­pli­quant la règle du « win­ner takes all » (« le vain­queur prend tout ») où le can­di­dat ar­ri­vé en tête rem­porte tous les grands élec­teurs.

Près de 5 mil­lions d’Amé­ri­cains ont si­gné une pé­ti­tion contre l’élec­tion de Do­nald Trump. Des stars, par­mi les­quelles Mar­tin Sheen (le pré­sident Jo­siah Bart­let dans la sé­rie À la Mai­son Blanche), ont dif­fu­sé, cette se­maine, une vi­déo ap­pe­lant au sur­saut. « Vous avez le pou­voir et l’oc­ca­sion de de­ve­nir, dans les livres, des hé­ros amé­ri­cains qui ont chan­gé le cours de l’His­toire », lancent­ils à l’adresse des grands élec­teurs ré­pu­bli­cains, illustres in­con­nus sou­dain ob­jets de toutes les at­ten­tions.

Il fau­drait, en réa­li­té, que 37 grands élec­teurs se ra­visent et votent contre Trump pour que la face du monde en soit chan­gée. Com­plè­te­ment im­pro­bable : un seul, le Texan Ch­ris­to­pher Su­prun, a pu­bli­que­ment an­non­cé qu’il sui­vrait l’ap­pel à la ré­volte. Les autres sont très sou­vent sous la me­nace d’une amende s’ils ne res­pectent pas les consignes de l’élec­to­rat. Et quand bien même, ceux qui, dans l’His­toire, n’ont pas sui­vi le ré­sul­tat des urnes n’ont ja­mais rien chan­gé au ré­sul­tat fi­nal de l’élec­tion.

Bien sûr, la per­son­na­li­té de Do­nald Trump, ses liens avec le des­pote russe Vla­di­mir Pou­tine, ac­cu­sé d’avoir té­lé­gui­dé des pi­ra­tages contre les dé­mo­crates, la na­ture de l’équipe de mil­liar­daires que com­pose jour après jour ce­lui qui s’est fait élire comme un homme an­ti­sys­tème, ont pu faire croire à ses ad­ver­saires qu’une ré­ac­tion de re­jet pour­rait faire va­ciller la mé­ca­nique des grands élec­teurs.

Les connais­seurs ad­mettent que des dé­ser­tions dans le camp ré­pu­bli­cain as­sez nom­breuses pour com­pro­mettre la confir­ma­tion de Trump se­raient évi­dem­ment un choc, quoique l’hy­po­thèse soit peu vrai­sem­blable. Mais ils sou­lignent qu’il re­vien­drait alors à la Chambre des re­pré­sen­tants de choi­sir le suc­ces­seur de Ba­rack Oba­ma. Une as­sem­blée à ma­jo­ri­té républicaine qui vo­te­rait… Trump.

PHO­TO AFP

ZÉ­RO CHANCE. Que Trump ne soit pas confir­mé par les grands élec­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.