Saint-Do perd sa « mé­moire vi­vante »

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville -

« Avec le dé­part de Ma­guy, ce n’est pas une page ni un cha­pitre qui se tourne. C’est beau­coup plus que ça. C’est une bi­blio­thèque vi­vante qui se tourne ! »

Guillaume Pé­ri­chon, di­rec­teur du col­lège pri­vé Saint­Do­mi­nique, a dû être concis pour re­tra­cer les 32 ans de car­rière de Ma­rie­Mar­gue­rite Vincent au sein de l’éta­blis­se­ment.

Entre son ar­ri­vée, en jan­vier 1985, et son dé­part à la re­traite, cé­lé­bré jeu­di der­nier, la se­cré­taire de di­rec­tion en a vu pas­ser des chefs d’éta­blis­se­ments, des col­lègues et des élèves, dont ont fait par­tie ses deux fils.

Des sou­ve­nirs, Ma­guy en a re­tra­cé quelques­uns dans l’in­ti­mi­té du ré­fec­toire de Saint­Do où s’étaient réu­nis une par­tie du per­son­nel : l’épaisse couche de neige qui a es­cor­té son

ar­ri­vée du­rant l’hi­ver 1985, le pas­sage de JeanPaul II dans sa Pa­pa­mo­bile, à quelques mètres de la dé­lé­ga­tion du col­lège en voyage au Va­ti­can, ou en­

core une messe mé­mo­rable cé­lé­brée en Is­raël lors d’un autre sé­jour…

« 32 ans, ce sont les noces de cuivre. Mais vous mé­ri­tez l’or, ce­lui de la mé­daille du tra­vail que je vous re­mets en tant que re­pré­sen­tant de l’em­ployeur », a lan­cé Guillaume Pé­ri­chon avant d’épin­gler la bre­loque à l’écharpe de Ma­guy. ■

PHO­TO DO­MI­NIQUE PARAT

POT. Ma­guy était en­tou­rée de sa fa­mille et de ses col­lègues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.