Lae­ti­tia Gua­po, une fille en or

La Montagne (Vichy) - - Sports Basket-ball - Jean-Phi­lippe Béal

Ori­gi­naire de La Ro­cheB­lanche, Lae­ti­tia Gua­po vient de rem­por­ter le titre de cham­pionne du monde uni­ver­si­taire de bas­ket 3 x 3.

Lae­ti­tia Gua­po, 21 ans, pas­sée par le pôle es­poir de Vi­chy, l’INSEP, puis Nice (LFB), est dé­sor­mais Roan­naise. Et, de­puis fin no­vembre, cham­pionne du monde uni­ver­si­taire de 3x3 ! ■ Lae­ti­tia, d’où est par­tie l’aven­ture de ce titre ? Ma sé­lec­tion a vrai­ment été une très bonne nou­velle. Et je ne peux que re­mer­cier Roanne qui m’a lais­sée par­tir une se­maine en Chine, ce qui n’a pas été le cas d’autres filles qui n’ont pas été li­bé­rées par leur club. Après, le 3X3, je n’en ai pas réel­le­ment l’ha­bi­tude. Mes co­équi­pières, je ne les connais­sais que de vue : on n’a eu que quelques en­traî­ne­ments en Chine pour se pré­pa­rer !

■ Et quel par­cours au fi­nal ! En poule, deux vic­toires et une dé­faite, contre Tai­wan. Qui nous a ser­vi, en fait, au mo­ment de les re­trou­ver en fi­nale. En­suite, on a en­chaî­né : quarts, de­mies et fi­nale. ■ Où vous avez été dé­ci­sive… Oui!( rires) En pro­

lon­ga­tion, je réus­sis un tir un bon mètre der­rière la ligne des 6,75 m qui nous fait ga­gner (10­8) ! ■ Le 3x3 ? Ça se dé­ve­loppe beau­coup. On joue en 10 mi­nutes, des pos­ses­sions de 12”, les tri­bunes sont tout au­tour du de­mi­ter­rain avec mu­sique à fond et spea­ker pen­dant le jeu ! C’est très in­tense ! ■ Votre car­rière ? Je suis is­sue d’une fa­mille de spor­tifs : mes grands­pa­rents, un père foot­bal­leur, une mère bas­ket­teuse. J’ai dé­bu­té à La Roche­Blanche. Au fur et à me­sure de mes sé­lec­tions, ma mère me di­sait : « C’est bien ». Mais sans qu’on ne pense à plus. Même quand j’ai été re­te­nue au Pôle es­poir de Vi­chy. Isa­belle Fi­jal­kows­ki a dû in­sis­ter, elle est même ve­nue à la mai­son. Et là, je suis pas­sée d’un en­traî­ne­ment par se­maine à La Roche­Blanche à deux par jours ! J’y ai pas­sé ma 4e et ma 3e, un ex­cellent sou­ve­nir ! J’ai eu ma 1re sé­lec­tion en équipe de France, en U15. Puis je suis ren­trée à l’INSEP. ■ Vous évo­luez en LF2 à Roanne après Nice, en LFB, où vous avez joué trois ans. Pour­quoi ce choix ? Pour avoir plus de temps de jeu, pour pro­gres­ser. Ça se pas­sait bien à Nice, mais je suis jeune en­core et la prio­ri­té était don­née à des étran­gères. Et s’en­traî­ner pour jouer très peu, men­ta­le­ment, ce n’est pas fa­cile à gé­rer. Là, à Roanne, j’ai 25 mi­nutes, avec des res­pon­sa­bi­li­tés, c’est par­fait pour moi. Même si c’est un ni­veau en des­sous et qu’on ga­lère un peu (Roanne, pro­mu l’an pas­sé, ne compte que deux vic­toires) en vue du main­tien, notre ob­jec­tif. ■ Vos ob­jec­tifs per­son­nels ? J’es­saie de ne pas trop m’en don­ner, je ne me mets pas trop de pres­sion, no­tam­ment sur le sco­ring. Je l’ai eu fait, et j’ai été dé­çue. Donc je ne me fo­ca­lise pas sur ce plan­là et, d’ailleurs, mes stats pro­gressent. Sa­chant que je joue poste 2 ou 3 mais que je pré­fère le 2. J’ai aus­si des qua­li­tés d’en­du­rance, que je tiens de mon père car il fai­sait beau­coup de cross, et de­puis toute pe­tite, j’al­lais cou­rir avec lui : on en pas­sait des bosses et des bosses (rires) ! Mais j’ai­me­rais ar­ri­ver à mieux m’ex­pri­mer en lea­der de l’équipe. ■

PHO­TO PAYS ROAN­NAIS

GUA­PO. Vice-cham­pionne d’Eu­rope U20 en 2015, la Roan­naise brille aus­si en bas­ket uni­ver­si­taire… 3 x 3.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.