Miss Au­vergne se dit « dé­çue pour la ré­gion »

ÉLEC­TION DE MISS FRANCE ■ Océane Faure re­vient sur le ga­la de sa­me­di soir

La Montagne (Vichy) - - La Une - Mat­thieu Ville­roy mat­thieu.ville­roy@cen­tre­france.com

Beau­coup y croyaient. Mais Miss Au­vergne n’a fi­na­le­ment pas été re­te­nue, sa­me­di soir, par­mi les douze fi­na­listes pour le dia­dème de Miss France 2017. De­puis, la Mou­li­noise Océane Faure re­vient pro­gres­si­ve­ment à la vie quo­ti­dienne.

« J’ai moins été dé­çue pour moi que pour ma fa­mille ou ma ré­gion ». Elle est ain­si Océane Faure, culti­vant son na­tu­rel et son al­truisme.

De­puis di­manche soir, Miss Au­vergne a re­trou­vé les siens et sa vie à Mou­lins. « Pen­dant le mois de pré­pa­ra­tion, nous n’avons pas beau­coup dor­mi, je com­mence à rat­tra­per le manque de som­meil », ra­conte celle qui re­pren­dra bien­tôt ses cours, dé­but jan­vier, à l’Ins­ti­tut de for­ma­tion de la Croix­Rouge de Mou­lins. Étu­diante en troi­sième an­née, la jeune femme de 20 ans se des­tine à être in­fir­mière.

Le fait d’être éli­mi­née dès le pre­mier round, de ne pas fi­gu­rer par­mi les douze fi­na­listes ? « Je ne sa­vais pas trop si j’al­lais être re­te­nue. Sur les ré­seaux so­ciaux, je voyais que de nom­breuses per­ sonnes y croyaient. Mais, d’un autre cô­té, il y avait beau­coup de belles can­di­dates. »

Une éli­mi­na­tion qui s’est jouée en amont de la soi­rée, lors du pas­sage de­ vant un ju­ry. « Les ques­tions po­sées n’étaient pas for­cé­ment com­pli­quées. Elles por­taient sur la cause que je sou­hai­tais dé­fendre, mes mo­ti­va­tions ou en­core mon meilleur sou­ve­nir de cette aven­ture. »

Quant au dé­rou­le­ment du ga­la lui­même, « pen­dant les pre­miers ta­bleaux, je me suis sur­tout concen­trée sur la cho­ré­gra­phie et je ne prê­tais pas trop d’at­ten­tion au pu­blic. » Une cho­ré­gra­phie consi­dé­rée cette an­née comme dif­fi­cile. « Hon­nê­te­ment, ça al­lait », es­time Océane, qui, en tant qu’an­cienne ma­jo­rette, a l’ha­bi­tude des pres­ta­tions en pu­blic. « Même si, avec le stress, j’ai fait quelques bou­lettes… »

Une am­biance as­sez « speed »

La pre­mière par­tie de la soi­rée, sui­vie par 7,3 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs, semble avoir fi­lé à toute vi­tesse pour la jeune Bour­bon­naise. « Entre les dif­fé­rents ta­bleaux, l’am­biance était as­sez speed. Nous avions cha­cune une ma­quilleuse, une coif­feuse et une ha­billeuse qui s’oc­cu­paient de nous. »

Un mer­veilleux sou­ve­nir qu’Océane prend avec phi­lo­so­phie : « Ce­la a été une très bonne ex­pé­rience pour moi ».

PHO­TO AFP

SOU­TIEN. « Sur les ré­seaux so­ciaux, je voyais bien que de nom­breuses per­sonnes y croyaient », re­con­naît Océane.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.