Le prix de la paix

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - BER­NARD STÉ­PHAN ber­nard.ste­phan@cen­tre­france.com

Il n’est pas com­mun que le pa­tron de la grande muette parle aus­si fort dans les mé­dias. Et le choix du jour­nal Les Échos par le chef d’état­ma­jor des ar­mées est tout sauf ano­din. En ef­fet, en op­tant pour le quo­ti­dien de l’éco­no­mie, le gé­né­ral Pierre de Villiers choi­sit de res­ter sur le ter­rain du bud­get et des moyens af­fec­tés à la dé­fense na­tio­nale. Il ne se risque pas sur le ter­rain po­li­tique qui lui eût été re­pro­ché s’il avait choi­si Le Fi­ga­ro ou Le Monde. On no­te­ra que son pro­pos s’en tient à un ar­gu­men­taire tech­nique, ce­lui de l’ex­pert de la dé­fense qu’il est, et aux contraintes de la mis­sion.

Le constat est simple. De­puis que le ter­ro­risme is­la­miste a fait de la France une de ses prin­ci­pales cibles, l’ar­mée est en pre­mière ligne. Non seule­ment en in­terne pour pro­té­ger notre vie quo­ti­dienne, mais sur les fronts ex­ternes dans le but d’al­ler cher­cher les dji­ha­distes là où ils veulent agir pour dé­sta­bi­li­ser le monde, en Afrique sa­hé­lienne et au Moyen­Orient. Et la France a été long­temps seule, es­pé­rant une aide eu­ro­péenne qui a été très longue à se ma­ni­fes­ter.

Et lorsque le gé­né­ral Pierre de Villiers ré­clame da­van­tage de moyens, il le fait après avoir consta­té que notre dé­fense est to­ta­le­ment en­ga­gée, jus­qu’à épui­se­ment. À cet égard, elle a été par­ti­cu­liè­re­ment sol­li­ci­tée par les be­soins de l’état d’ur­gence qui ont sur­mo­bi­li­sé tous les ef­fec­tifs au point d’af­fec­ter tous les plans de for­ma­tion des jeunes re­crues. Même si l’ar­rêt de la ré­duc­tion des ef­fec­tifs dé­ci­dé par Fran­çois Hol­lande fin 2015 im­plique obli­ga­toi­re­ment une aug­men­ta­tion du bud­get.

Les dé­cla­ra­tions du chef d’état­ma­jor des ar­mées ne tombent pas par ha­sard en cette fin dé­cembre. Elles sont une contri­bu­tion au dé­bat de la cam­pagne de l’élec­tion pré­si­den­tielle pour que les can­di­dats prennent date. Et d’ailleurs Ma­nuel Valls a re­le­vé le gant dès hier, pour abon­der dans le sens du gé­né­ral. D’au­tant que la Pax Eu­ro­pa en place de­puis 40 ans semble ter­mi­née. Non seule­ment la lutte contre le ter­ro­risme né­ces­site une mo­bi­li­sa­tion de tous les jours, mais la ré­vi­sion stra­té­gique de Do­nald Trump en ma­tière de dé­fense eu­ro­péenne peut nous obli­ger à mon­ter en puis­sance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.